Si vous avez lu notre test, vous aurez noté que le OnePlus 6 n’est pas excellent en photographie mobile.C’est LE point faible de ce smartphone souligné dans tous les tests publiés depuis ce matin. Nous avons décidé de le confronter à la référence des iPhone, l’iPhone X.

L’iPhone X et son module double caméra sont souvent cités comme un des meilleurs du marché pour sa justesse et sa fiabilité. Mais que donne-t-il face à un smartphone deux fois moins cher que lui ? Avec les beaux jours, notre appétit photographique s’est réveillé. Il est temps de vous montrer le résultat de ce week-end passé avec les deux appareils.

Notre protocole de test était simple : pas de mire test, exclusivement des clichés du monde réel. Les photos ont été prises dans les mêmes conditions, avec le mode automatique par défaut de l’appareil photo. Nous avons varié les conditions de lumière et les environnements : plein jour et coucher de soleil, macro, mode portrait, basse luminosité, environnement nocturne et pleine nuit. Pas de seconde chance, nous avons pris à chaque fois un seul cliché.
Enfin, nous avons transféré les photographies sur Lightroom et zoomé à 100 % pour les comparer sur le même moniteur (correctement calibré). Notez que les clichés intégrés dans ce comparatif ont été compressés en JPEG avec un montage pour faciliter la comparaison. Ils sont également compressés pour ne pas trop alourdir le chargement de la page. Tout en bas, vous trouverez des albums Google Photos avec les photos.

Comparons les caractéristiques

D’un point de vue technique, l’iPhone X intègre un module photo avec deux caméras à l’arrière. C’est exactement celui de l’iPhone 8 Plus, à un détail près. Le premier capteur est de 12 mégapixels, équipé d’une optique stabilisée (équivalent 28 mm) et ouvrant à f/1,8. Le second capteur est également de 12 mégapixels avec une optique équivalant 56 mm stabilisée ouvrant à f/2,4. Pour votre information : l’iPhone X propose une seconde caméra stabilisée quand on le compare à l’iPhone 8 Plus.
Concernant le OnePlus 6, on retrouve également un module double caméra à son dos. Le premier capteur de 16 mégapixels est stabilisé optiquement (Sony IMX519) avec une ouverture à f/1,7, l’autre est un non stabilisé de 20 mégapixels (Sony IMX376K). Il ouvre à f/1,7 également et ne serait utilisé que pour le mode portrait. Dans l’interface du logiciel, OnePlus propose un mode zoom x2, mais c’est un zoom numérique contrairement à l’iPhone X. Heureusement, le capteur principal du OnePlus 6 est de 16 mégapixels (contre 12 pour l’iPhone X), sa « réserve de pixels » permet donc une perte moindre en zoomant.
Retrouvez le test de l’iPhone X à cette adresse, et le test du OnePus 6 ici.

Passons à la mise en pratique

Passons à la pratique, notez que les commentaires ne sont pas toujours liés à l’illustration qui l’accompagne.
Là où le OnePlus 6 se débrouille bien, c’est au niveau de l’exposition, avec une bonne préservation des ombres et des détails dans les scènes HDR. Dans ce cas-là, il est meilleur que l’iPhone X, ce dernier a de temps en temps des éléments « brûlés » comme le ciel par exemple.

Exemple d’une photographie à contre-jour. On remarque que l’optique du OnePlus 6 est grand-angle.

L’iPhone X propose un rendu des couleurs précis et une balance des blancs très correcte dans toutes les conditions d’éclairage. Ses clichés impressionnent moins, mais l’iPhone X ne fait quasiment aucun faux pas. Le OnePus 6, quant à lui, affiche des couleurs bien plus lumineuses et chaudes.

De jolies fleurs avec de l’éclairage et de l’ombre

 

En mode zoom x2

Un des modes les plus tendance actuellement, que j’utilise beaucoup, est le mode portrait. Cela consiste à détacher l’arrière-plan du plan principal, en créant un flou que l’on nomme bokeh. C’est souvent à ce jeu que pèchent les smartphones car c’est un mode exigeant qui nécessite du bon matériel et surtout un excellent traitement des images.

Sur cette dernière, j’ai reculé avec l’iPhone X pour avoir le même cadrage.

On zoome pour voir le découpage.

Le mode portrait fait plus naturel sur l’iPhone X. L’algorithme de simulation du bokeh appliqué est l’un des plus beaux que j’ai pu essayer. Il produit un effet de profondeur de champ agréable, une bonne forme de bokeh avec de beaux reflets spectraux circulaires, et des résultats très reproductibles. D’ailleurs, il est bien moins prononcé que sur d’autres smartphones, comme ceux de Huawei, Honor ou Samsung. Cela donne au mode portrait de l’iPhone X un aspect un peu plus naturel.

Sans bouger !

Le OnePlus 6 propose quant à lui un mode portrait particulièrement efficace. Impossible de savoir si la seconde caméra est utilisée comme il le faudrait, néanmoins l’appareil refuse de réaliser le cliché en mode portrait si on cache la seconde caméra avec l’index. Les clichés réalisés avec ce mode profitent de la focale du capteur, avec peu d’artefacts et d’erreurs de masquage. C’est plutôt réussi.
Notons que l’autofocus de l’iPhone X est parfois un peu lent, et généralement plus lent que celui du OnePlus 6. Malgré tout, peu de clichés sont ratés.

Lorsque la lumière est bonne, les deux se débrouillent bien !

En fin de journée, les lumières peuvent être difficiles à gérer pour les appareils.

Ce qui est le plus compliqué pour les smartphones, et généralement avec tous les appareils photo, ce sont les photos contrastées. Ce type de photo affole les capteurs. Si c’est mal géré, la photo est brûlée. Cela signifie qu’une partie de l’image est si claire qu’elle vire au blanc uniforme. À l’opposé, évidemment, une image enterrée sera bien trop sombre et perdra en détail. Les smartphones activent automatiquement le mode HDR lorsqu’ils détectent des contrastes de luminosité très importants.

À ce jeu, le OnePlus 5 se débrouille très bien : le calcul de l’exposition est rapide, et l’ajustement des courbes de luminosité est bon. Personnellement, je trouve que le HDR du OnePlus 6 est beaucoup plus réussi que celui de l’iPhone X. Néanmoins, il fait moins naturel. L’iPhone X est toujours dans l’équilibre.

Des couleurs très chaudes sur le OnePlus 6.

Passons aux couleurs. Cela reste un critère subjectif : vous pouvez apprécier les couleurs naturelles, mais il faut faire attention à ne pas se retrouver avec des couleurs trop ternes et tristes.
Personnellement, je trouve que les photographies réalisées avec l’iPhone X ont souvent des couleurs froides, tirant vers le bleu. Néanmoins, ce sont souvent les couleurs les plus naturelles. D’ailleurs, on remarquera que l’écran OLED du OnePlus 6 est très flatteur. Il suffit de passer les clichés sur un moniteur de PC pour vous rendre compte des erreurs que l’on ne pouvait pas correctement visualiser sur l’écran du smartphone.

Même en basse luminosité, le OnePlus 6 surprend

Que dire au final ? L’iPhone X réalise un bon travail et fait très peu d’erreurs. C’est un produit fiable dans quasiment toutes les situations, même en faible luminosité. Le traitement photo est bon. Un smartphone très équilibré, qui est un vrai challenger aux Huawei P20 Pro, Google Pixel 2 ou encore au Samsung Galaxy S9.
Sur le OnePlus 6, les photographies sont plus chaleureuses, surtout sur l’écran OLED de plus de 6 pouces. J’ai également apprécié le mode portrait qui profite de toute la focale de la première caméra. D’ailleurs, même le mode zoom x2 est efficace, malgré que cela soit un zoom numérique.

Par contre la seconde caméra de l’iPhone X est stabilisée, elle se débrouille toujours mieux. On remarquera cependant que l’iPhone X bascule automatiquement sur la caméra principale lorsque la lumière est insuffisante. On se retrouve alors avec un zoom numérique, comme le OnePlus 6.

L’iPhone X a raté la cible sur celle-ci !

L’iPhone X aura beaucoup moins de ratés dans ces conditions difficiles.

Outre le grain, les photos du OnePlus 6 apparaissent légèrement floutées en basse luminosité. C’est l’effet du traitement d’image, visant à atténuer le bruit numérique (qui laisse des zones violettes dans les angles). Ce floutage est assez disgracieux, mais il apparaît également sur l’iPhone X. On le voit, l’inflation des pixels nuit à la qualité des photos dès que la lumière vient à manquer.

Ambiance bar, il faut éviter de bouger sinon c’est le flou assuré !

Ce qui différenciera vraiment les deux appareils, ce sont les photographies en faible luminosité. Quand la lumière baisse beaucoup, les clichés virent au flou sur le OnePlus 6 avec une présence de bruit électronique.
On retiendra que le smartphone de OnePlus résiste bien, malgré un manque de savoir-faire photographique du constructeur chinois. Ses clichés sont majoritairement réussis : lumineux, agréables, et relativement doux. OnePlus a fait des progrès depuis le OnePlus 5 et 5T. Le OnePlus 6 n’est pas une référence dans ce domaine, mais il peut tenir tête aux cadors.
Retrouvez le test complet du OnePlus 6 à cette adresse, celui de l’iPhone X ici. Vous trouverez également un album Google Photos avec les clichés de l’iPhone X et du OnePlus 6.
Nous sommes désormais curieux de tester d’autres appareils dans des conditions similaires, avec le Huawei P20 Pro par exemple ou le Honor 10 qui vante les mérites de son IA. Rendez-vous au prochain épisode.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid