Pour Intel, la fête semble terminée. Qualcomm annonce son arrivée sur le marché du PC portable avec un Windows 10 complet et tous les avantages des processeurs ARM.

Bien qu’ayant complètement raté les marchés du smartphone et de la tablette, Intel est parvenu à se construire un monopole sur celui des ordinateurs fixe et portable.

Depuis plusieurs années, Intel ne subit plus aucune concurrence d’AMD et a donc fortement réduit la voilure des innovations sur le marché, la marque se contente de lancer une nouvelle génération de processeurs tous les ans proposant quelques pourcentages de performance en plus.

Conscient d’être freiné technologiquement par cette situation, Microsoft a décidé de prendre le taureau par les cornes en décembre dernier, en annonçant une version complète de Windows 10 compatible avec les processeurs ARM.

 

Une démonstration très convaincante

Contrairement à Windows RT sorti en 2012, Windows 10 pour les processeurs ARM n’est ni plus ni moins que le « vrai » Windows 10, capable de faire tourner n’importe quel logiciel, même ceux développés et compilés pour des processeurs Intel. Cette couche d’émulation est assurée par Microsoft et les développeurs n’ont donc pas à toucher une seule ligne de code de leurs programmes.

Lors d’une démonstration faite à la Build 2017 de Microsoft, la firme de Redmond a même montré comment installer 7-zip en téléchargeant le .exe sur le site de l’éditeur, alors qu’il s’agit bien d’une version prévue pour les processeurs Intel.

 

Les avantages du smartphone pour les ordinateurs

Au Computex 2017, Qualcomm a annoncé son ambition de conquérir le marché du PC portable grâce à l’arrivée de Windows 10. Intel est très clairement ciblé tout au long de la communication du géant, notamment lorsque Qualcomm compare l’évolution des procédés de fabrication entre les Snapdragon, les processeurs Intel et les puces graphiques. Avec le Snapdragon 835 gravé en 10 nm, la marque sait qu’elle a une légère avance sur le 14 nm employé par Intel.

Pour Qualcomm, l’intégration d’une puce ARM dans un PC portable en lieu et place du processeur x86 doit permettre à la fois d’en augmenter l’autonomie substantiellement, 50% en plus d’après la marque, mais aussi de profiter des innovations du marché des smartphones.

La différence de consommation devrait également permettre la généralisation des ordinateurs portables sans ventilation — et donc complètement silencieux.

Qualcomm mentionne notamment l’intégration de modem 4G LTE qui permettra aux ordinateurs portables d’être connectés en permanence, même en veille, mais aussi du réveil instantané comparé à un processeur Intel, auquel nous sommes habitués sur smartphone.

 

Une révolution du marché

L’arrivée de Windows 10 sur les processeurs ARM est un événement qui pourrait changer le marché de l’ordinateur. Qualcomm annonce avoir déjà convaincu plusieurs marques très importantes du marché comme Lenovo, Asus et HP qui devrait bientôt annoncer leurs premiers portables sous Windows 10 utilisant un Snapdragon 835 et un modem 4G LTE Snapdragon X16.

Longtemps complètement dominée par les solutions d’Intel, la venue sur le marché de Qualcomm et des solutions ARM pourrait relancer la compétition. Si Microsoft travaille avec d’autres concepteurs de puces ARM, certains fabricants pourraient même y gagner au change.

En effet, on imagine que des marques comme Huawei et Samsung, qui se sont lancés depuis peu sur le marché des tablettes sous Windows 10, adoreraient utiliser leurs puces Kirin ou Exynos dans leurs produits et mutualiser les coûts avec leurs appareils mobiles.

Intel va devoir très vite réagir pour ne pas laisser ces nouveaux acteurs venir vampiriser ce qui est aujourd’hui une partie importante de son chiffre d’affaires.