Aux yeux de Qualcomm, la technologie 5G, attendue pour 2020, sera l’un des piliers de la conduite autonome. Le flot d’informations qu’elle est capable de faire transiter améliorera effectivement la sécurité.

Comme nous l’affirmions récemment, Qualcomm a envie de devenir un acteur majeur du secteur automobile en développant des solutions visant à améliorer la sécurité par le transit de données, avec en point de mire l’essor de la conduite autonome. Pour lever quelques freins quant à la fiabilité d’une telle technologie, il faudra que les constructeurs assurent que se faire conduire par une voiture sans chauffeur ne présente aucun risque. En plus de la batterie de capteurs qui équipera les véhicules, ces derniers devront aussi communiquer de manière rapide et efficace avec l’environnement. D’où l’importance d’un réseau fiable et consistant. D’où l’importance de la 5G.

La 5G sera un pilier de la conduite autonome

Si la 5G accélère sa gestation, c’est d’abord parce que le marché mobile est marqué par un renouvellement constant des appareils, obligeant les marques à innover toujours plus. Aujourd’hui, les technologies liées à la téléphonie sont tellement avancées et universelles qu’elles touchent de nombreux autres domaines, dont l’automobile fait partie. Avec la 5G, Qualcomm évoque l’arrivée d’expériences plus immersives, de transports plus autonomes, d’infrastructures plus durables… En bref, avec la 5G, le monde va changer et plusieurs industries sont amenées à offrir un visage flambant neuf.

Quel est le rapport, de fait, entre la 5G et la conduite autonome ? C’est assez simple en réalité. Grâce à sa bande passante accrue, la 5G permettra de faire transiter plus de données rapidement, avec plus de précision, moins de latence, moins de délai. Plus concrètement, la communication avec l’environnement sera encore plus directe, autorisant, en théorie, au véhicule de mieux réagir au regard des différentes situations qu’il sera amené à rencontrer. De la même manière, en cas d’accident, un meilleur débit offrira la possibilité de mieux gérer ce dernier.

Il faut savoir que Qualcomm est un partenaire de l’écurie de Formule 1 Mercedes-AMG Petronas. Il lui fournit des outils aptes à faire transiter la somme importante de datas recueillies durant les tours entre la monoplace et son stand. On parle ici d’une technologie Wi-Fi de 5 GHz revendiquant un débit de 22 Mb/sec et d’un processeur Snapdragon 820 doté d’une mémoire flash de 128 Go. En fin de compte, en testant ses solutions dans une discipline exigeante comme un sport mécanique, Qualcomm se pare pour l’avenir. Un avenir qui demandera un réseau mobile puissant.