Conclusion

Note :

Alors ce Galaxy S III, digne successeur du Galaxy S II ? Oui, très nettement. Une amélioration sur tous les points, des fonctions exclusives excellentes, une belle réactivité et des services toujours plus pertinents : voilà ce qu’est le Galaxy S III, un smartphone grand public qui ne fait pourtant aucune concession sur le hardware. Mais est-il le meilleur Androphone du marché et le restera pour plusieurs trimestres, comme son grand frère ? Franchement, non. Samsung était seul l’année dernière sur le secteur, la concurrence peinant à rattraper le Galaxy S II et ses avancées technologiques incroyables. En 2012, plusieurs marques ont des modèles haut de gamme qui se valent et le choix n’est plus aussi évident. Si en 2011, on aurait pu vous dire d’acheter un Galaxy S II les yeux fermés, cette année, le parc des androphones haut de gamme est suffisamment varié et de qualité pour vous laisser le choix.

D’ailleurs, en parlant d’Androphone, si vous n’avez pas lu que la conclusion, vous aurez compris que ce smartphone est peut-être le moins Androidesque que l’on ait vu depuis longtemps. Adieu les lignes graphiques, adieu Holo, adieu les guidelines de développement et de conception de Google : Samsung fait du Samsung. Cela ne plaira pas aux fans de l’interface nue ni à ceux qui aiment bien la direction mainstream d’Android, mais il faut reconnaître que, la plupart du temps, Samsung propose une expérience pertinente qui est loin d’être désagréable. Que ce soit du côté des Gesture Moves, de l’appareil photo, de TouchWiz en général et des applications natives et partenaires, on trouve des services bien pensés et bien finis, cohérents avec l’image d’indépendance que veut se donner la marque depuis quelques mois.

Le Galaxy S III est donc un excellent smartphone mais qui ne nous surprend pas. On l’attendait, on savait plus ou moins ce qu’il serait et Samsung est resté fidèle à ses codes. Toutes les innovations que l’on retrouvait dans le Galaxy S II se sont banalisées, le software a été plus ou moins hérité de l’excellent Galaxy Note, Android 4.0 n’est que très peu perceptible : Samsung n’a rien révolutionné, mais a proposé à la place un modèle bien plus personnel qu’avant, aussi bien du côté esthétique que du côté logiciel. Les fans adoreront, les détracteurs détesteront et l’on parie que les indécis hésiteront longtemps avant de se décider pour quel smartphone haut de gamme craquer cette année… mais ce choix, c’est peut-être aussi la force d’Android.

On a aimé :

  • Un modèle haut de gamme sans concession
  • Les finitions parfaites, même sur du plastique
  • Les Gesture Moves, une nouvelle manière d’utiliser un smartphone
  • TouchWiz, toujours plus agréable à utiliser, toujours plus fluide
  • Batterie amovible, micro SIM, carte SD, diode : Samsung a fait les bons choix
  • Les boutons physiques : c’est quand même super pratique
  • Le NFC avec S-Beam
  • Les services Samsung et applications natives excellentes
  • L’appareil photo, un modèle du genre

On regrette :

  • Le plastoc bas de gamme, ça arrive à être joli quand c’est si bien fait, mais c’est dommage…
  • L’écran toujours trop bleu
  • Les sons « naturels », plif plouf à chaque touche, à désactiver au plus vite tant ils sont insupportables
  • S Voice : une belle blague
Nous remercions Expansys pour le prêt sans condition de rédaction de ce smartphone. Vous retrouverez le Galaxy S III dans leur boutique avec une carte microSD de 16 Go offerte !

[nggallery id="415"]