C’est la même rengaine tous les ans, à la sortie du flagship de Samsung. Si le Coréen prend son temps avant de préciser les chiffres, les premiers rapports tombent quelques jours après sa sortie : le Galaxy S5 ne fait pas exception à la règle. Selon certains médias coréens, l’appareil aurait assuré des ventes supérieures de 30 % à celles de son prédécesseur, du moins sur certains marchés.

Galaxy S5

La France fait-elle partie des pays les plus intéressés par le Galaxy S5 ? Selon ZDNet Corée, les chiffres réalisés par le smartphone, malgré un design décrié, seraient largement supérieurs aux scores du Galaxy S4 à sa sortie. De fait, lors de son premier jour de vente, le 11 avril dernier, il s’en serait écoulé près de 30 % de plus en moyenne en Europe. Pour certains pays, le média rapporte même des ventes multipliées par deux. L’exemple de l’Hexagone manque toutefois de pertinence, puisque le site rapporte qu’au Samsung Store de la Madeleine, 200 unités de l’appareil ont été vendues en une heure, et que 800 autres ont trouvé preneur dans la journée qui a suivi. Même combat dans la plupart des grandes villes européennes, où l’appareil a été (relativement) plébiscité par les mobinautes.

Samsung, fort de ses 200 millions de Galaxy écoulés dans le monde, espère surpasser les ventes du Galaxy S4, lequel avait été expédié à 10 millions d’exemplaires durant son premier mois de commercialisation. Il avait atteint les 40 millions d’unités vendues en octobre 2013, soit six mois après sa sortie. A l’heure où le marché des smartphones haut de gamme atteint, du moins dans les pays les plus développés, un point de saturation, un porte-parole de Samsung aurait confié à ZDNet la satisfaction de la firme au vu des millions de précommandes atteintes par le terminal. Comme souvent, le Coréen peut compter sur de nombreuses offres de réduction ou packs incluant un bracelet connecté (notamment un Gear Fit chez certains opérateurs) pour mieux vendre son smartphone, qui, à tarif plein, est tout de même facturé la bagatelle de 679 euros.