Nvidia vient de déposer une requête auprès de l’ITC (International Trade Commission) contre Qualcomm et Samsung pour l’utilisation sans autorisation de certaines de ses technologies de puces graphiques.

nvidia logo

On apprend aujourd’hui, et d’après le blog officiel de Nvidia, que la société Nvidia a décidé d’assigner Qualcomm et Samsung en justice pour violation de brevets. En effet, ces deux-là sont accusés par la firme d’utiliser sans autorisation certaines de ses technologies (sept brevets) liés à des technologies de traitements graphiques. Des discussions auraient eu lieu entre les protagonistes, mais d’après Nvidia, Samsung renvoie la balle à son fournisseur de puces. Concernant les réclamations, Nvidia requiert l’arrêt de la commercialisation des produits mobiles concernés. Et parmi eux, on trouve exclusivement des appareils de chez Samsung. C’est le cas du Galaxy S5, du Galaxy Note 4, du Galaxy Note 3, mais également des tablettes de la gamme Galaxy Tab (dont les Tab S) et de la Galaxy Note Pro.

Samsung et Qualcomm ont choisi de déployer notre technologie sans compensation financière appropriée. Ceci est contradictoire avec notre stratégie qui consiste à obtenir une rémunération appropriée à la valeur de notre investissement.

En fait, Nvidia incrimine indirectement beaucoup de monde dans cette affaire. Le constructeur vise d’ailleurs les périphériques qui utilisent des technologies ARM et Imagination Technologies, mais il veut se concentrer sur Qualcomm et Samsung. On sait pourtant que d’autres fabricants, c’est le cas d’Apple par exemple, utilisent des puces Mali ou Imagination Technologies. Face à cette question délicate, le patron de Nvidia a visiblement préféré garder le silence, même si rien n’exclut que la société porte plainte à l’avenir contre d’autres firmes, comme l’explique le Wall Street Journal.