Le navigateur web Opera Mini, retravaillé pour l’occasion, pourra être installé sur la Samsung Gear S à partir du magasin d’applications de la montre.

Samsung Gear S Opera Mini

La Samsung Gear S va permettre de surfer sur le web grâce à un partenariat signé entre Opera et le géant coréen. Le navigateur Opera Mini arrivera sur la montre de Samsung, ce qui permettra d’effectuer des recherches sur le web directement depuis son poignet, mais surtout, rendra la montre de Samsung un peu plus autonome. C’est d’ailleurs l’orientation que le coréen voulait lui faire prendre – fonctionnant sous Tizen et visant à être plus autonome – au contraire d’une Android Wear qui marche en parfaite symbiose avec un smartphone.  Opera Mini a donc été revisité par ses créateurs afin d’être utilisable sur un écran de 2 pouces, ce qui n’est pas gagné d’avance. Opéra a d’ailleurs expliqué que son navigateur bénéficie d’un nouveau système d’icônes, d’un système de compression de données très avancé pour éviter des latences, et qu’elle y a intégré l’outil Smart Page permettant de consulter ses notifications de réseaux sociaux.

Évidemment, l’arrivée d’un navigateur tiers n’est pas une surprise puisque la Gear S, rappelons-le, est dotée d’une puce 3G. Il suffira donc de le télécharger via le Gear App Store quand il sera disponible. Pour cela, il faudra aussi que la montre soit commercialisée. On sait seulement qu’elle doit arriver sur le marché américain à l’automne.

La Gear S possède un écran Super AMOLED de 2 pouces avec une définition de 360 x 480 pixels, et est animée par un processeur dual-core cadencé à 1 GHz et couplé à 512 Mo de RAM. Sa batterie de 300 mAh peut paraitre faiblarde mais Samsung affirme que les utilisateurs peuvent en espérer deux journées d’autonomie. En plus d’être compatible Wi-Fi et 3G, elle possède de très nombreux capteurs : gyroscope, accéléromètre, capteur de rythme cardiaque, de luminosité ambiante et d’UV. Enfin, elle est étanche et certifiée IP67. Nous l’avions d’ailleurs prise en main lors de l’IFA 2014.