On attendait un Exynos 5433 et c’est finalement l’Exynos 7 Octa que Samsung vient d’officialiser. Il équipe certaines versions du Galaxy Note 4 et possède la particularité d’embarquer 8 cœurs 64 bits et une toute nouvelle puce graphique.

exynos 7 octa

Les rumeurs étaient insistantes depuis plusieurs semaines : Samsung était sur le point de dévoiler l’Exynos 5433, un nouveau SoC intégré dans la version du Galaxy Note 4 dépourvu du Snapdragon 805. Finalement, le SoC répond au nom d’Exynos 7 Octa mais les caractéristiques techniques qui traînaient sur la toile ont bien été confirmées par Samsung. Chose amusante, le nom des visuels sur le site de Samsung comporte toujours le nom d’Exynos 5433. On imagine que la décision a été prise à la dernière minute, afin de faire comprendre que l’Exynos 7 Octa diffère beaucoup d’un 5 Octa.

Comme son nom l’indique, le processeur de l’Exynos 7 Octa dispose de huit cœurs. Plus exactement, on trouve quatre cœurs Cortex-A53 pour les tâches les moins lourdes et quatre Cortex-A57 pour les tâches les plus gourmandes. Ce processeur 64 bits est compatible avec le jeu d’instruction ARMv8. À ce sujet, selon les rumeurs qui datent de plusieurs semaines, les pilotes de l’Exynos 5433 ne permettraient pas au SoC de prendre en charge les OS 64 bits, à l’image d’Android 5.0 Lollipop. Si le Galaxy Note 4 est mis à jour vers Android 5.0, il faudra donc vérifier ce comportement.

Enfin, le processeur dispose de la technologie big.LITTLE pour répartir la charge de travail sur les différents cœurs selon le besoin, mais aussi le HMP (Heterogeneous Multi-Processing) qui permet de faire tourner une tâche sur les huit coeurs en même temps. Samsung parle d’un gain en performances pouvant atteindre 57 % par rapport aux Exynos 5 Octa, un chiffre qu’il conviendra de vérifier dans la pratique, mais pas forcément démentiel puisque conforme aux annonces d’ARM.

Exynos 7 Octa 2

Côté graphique, l’Exynos 7 Octa signe l’arrivée du GPU Mali-T760, la nouvelle architecture graphique d’ARM censée être plus performante et plus économe en énergie que l’ancienne série T600. Samsung n’a pas précisé le nombre d’unités de calcul présentes au sein de la puce, mais on sait déjà qu’ARM la propose en différentes variantes : de 1 à 16 unités de calcul. Les premiers benchmarks viennent de tomber et font état d’une puce graphique vraiment véloce puisque le Galaxy Note 4 équipé de l’Exynos 7 Octa obtient un score de 2112 sur T-Rex en offscreen. À titre de comparaison, l’Adreno 330 du Xperia Z3 Compact obtient 1543 points et 2449 points pour l’Adreno 420 du Snapdragon 805 contenu dans le Galaxy S5 4G+. C’est donc mieux que le Snapdragon 801 ou que les précédents Exynos 5 Octa mais pas aussi bien que le Snapdragon 805 qui reste, pour le moment, la meilleure puce pour accompagner un écran QHD de smartphone, gourmand en puissance GPU.

galaxy-note-4-gfx

Pour finir, l’Exynos 7 Octa profite de la gravure en 20nm de Samsung, ce qui devrait lui permettre de ne pas trop consommer d’énergie et d’éviter de chauffer de manière excessive. Enfin, le processeur d’images (ISP) supporte les capteurs de 16 mégapixels à l’arrière et 5 mégapixels à l’avant. L’Exynos 7 Octa devrait être réservé, pour le moment, à la version Asiatique du Galaxy Note 4.