Nouvel épisode dans l’affaire judiciaire liant Samsung à Nvidia : l’ITC (International Trade Commission) vient d’annoncer avoir débuté l’investigation demandée par le géant coréen pour faire bloquer la vente des produits Nvidia sur le sol américain.

Samsung-device

L’ITC est l’agence fédérale des Etats-Unis saisie lorsqu’une entreprise tente de faire interdire la commercialisation de certains produits censés violer des brevets. Et c’est justement cette agence que Samsung avait saisie le 24 novembre dernier pour faire interdire la commercialisation, sur le sol américain, la vente de tous les produits équipés d’une puce Nvidia : de la Shield Tablet aux cartes graphiques d’ordinateurs en passant par les ordinateurs portables. L’agence a annoncé qu’elle allait débuter son travail d’investigation, pour savoir s’il fallait donner raison ou tort à Samsung.

C’est un procédure qui prend de nombreuses années à être finalisée puisque de nombreux documents vont être épluchés et de nombreux témoignages relevés. En effet, la procédure ne concerne pas uniquement Nvidia mais également tous ses partenaires commerciaux. Si elle arrive à son terme, de nombreux produits pourraient être interdits de commercialisation aux Etats-Unis. Toutefois, les conséquences devraient être minimes puisque la plupart des produits ne seront alors plus en vente lors du verdict de l’ITC. Il est aussi possible que cette guerre se finisse avec un accord et un gros chèque.

Rappelons que Nvidia avait été le premier à attaquer Samsung en demandant à l’ITC d’interdire la commercialisation de certains smartphones et tablettes. C’est alors par la suite que Samsung avait répliqué avec la requête de l’ITC. Une guerre dont on a du mal à voir l’utilité qui mobilise des ressources davantage utiles dans le domaine de l’innovation.