Le Samsung Z1, premier smartphone low-cost sous Tizen, n’a pas été accueilli sous les vivats. Au contraire, le smartphone suscite plus de critiques que de compliments, malgré un prix de 92 dollars.

Samsung Z1

Ce n’est pas nouveau, Samsung cherche à développer Tizen, son propre système d’exploitation pour mobiles et objets connectés. Il a ainsi équipé des montres de ce logiciel maison, et des smartphones, comme le Samsung Z, et le Samsung Z1. Ce dernier, aperçu fin décembre dernier, a d’ailleurs été lancé en Inde le 14 janvier, et se veut un premier essai pour concurrencer notamment le programme Android One, qui vise à démocratiser le smartphone dans ce pays de plus d’un milliard d’âmes.

Malheureusement, et d’après l’agence de presse Reuters, le smartphone n’a pas été accueilli avec l’engouement espéré par le public indien. Certains ont même été assez sévères avec ce produit, comme le montrent les premières prises en mains (ici et ), reprochant à Samsung d’offrir des composants « arriérés » à son smartphone. Grosso modo, pour un montant équivalent aux smartphones sous Android One, le Samsung Z1 est moins bien équipé sur tous les points. Parmi les principaux points critiqués par les journalistes, on note un design pauvre, un stockage interne faible, des capteurs photo de moindre qualité (3,1 mégapixels à l’arrière et 0,3 à l’avant), ou encore le faible nombre d’applications compatibles avec Tizen. Bref, pas de quoi faire une grande ombre aux 280 marques implantées en Inde, où Samsung reste cependant leader devant Micromax.

Sur un marché où l’offre d’entrée de gamme est immense, il faut savoir réduire ses marges au maximum pour réussir, chose qu’a bien compris un constructeur comme Xiaomi, pour ne citer que lui. C’est peut-être aussi le temps et la réputation qui font défaut à Tizen aujourd’hui.