Samsung vient de dévoiler sa gamme de puce eMMC 5.1 qui prendront place dans les futurs smartphones et tablettes pour le stockage des fichiers. La norme eMMC 5.1 devrait permettre d’augmenter les performances des terminaux sur la partie stockage.

eMMC Samsung

L’eMMC (pour carte multimédia embarquée), est l’interface destinée au monde de l’embarquée pour le stockage. Elle est basée sur des puces de mémoire flash et un contrôleur sur le même package. La norme 5.1 a été officialisé il y a peu par le JEDEC, l’organisme en charge des spécifications. Au programme : une bande passante maximale qui ne bouge pas par rapport au eMMC en version 5.0 (400 Mo/s) mais une amélioration de taille : le support du command queuing. Sous ce nom barbare se cache une fonctionnalité pourtant simple : Android pourra désormais envoyer ses requêtes de lecture / écriture à la volée et de manière libre. Actuellement, il est nécessaire d’attendre la fin de la tâche précédente (lecture ou écriture) avant d’envoyer la commande suivante. Cette nouvelle fonctionnalité permettra donc de libérer du temps de calcul mais aussi d’optimiser l’ordre des lectures et écritures et donc au final d’améliorer les performances.

Samsung se base donc sur cette nouvelle interface eMMC 5.1 pour ses nouvelles solutions de stockage. Ainsi, ce sont trois capacités qui seront disponibles : 16, 32 et 64 Go. Cette dernière capacité atteindra des vitesses de lecture et écriture séquentielle de 250 et 125 Mo/s. En termes de lecture et écriture aléatoires, la puce eMMC de 64 Go atteindra respectivement 11 000 et 13 000 IOPS (opérations d’entrée-sortie par secondes). Les capacités inférieures disposeront de débits inférieurs mais Samsung ne les a pas précisé. Enfin, la fonctionnalité Secure Write Protection s’assurera que seul un utilisateur désigné puisse avoir accès à certaines zones de la mémoire.

Ces trois nouvelles puces sont d’ores et déjà disponibles pour les constructeurs. Selon le géant coréen, certains OEM de smartphones et tablettes vont bientôt recevoir leurs commandes. Enfin, Samsung devrait avoir une annonce a réaliser d’ici peu au sujet de l’UFS, une mémoire embarquée nettement plus rapide que l’eMMC. Une phrase qui confirme donc les rumeurs entendues au mois de novembre dernier sur la volonté de Samsung et Xiaomi de se passer de l’eMMC au profit de l’UFS.