La branche semi-conducteurs de Samsung représente plus d’un cinquième du chiffre d’affaires du géant coréen. Dans une situation financière morose où la branche mobile a du mal à percer, Samsung compte ouvrir une nouvelle usine dédiée à la fabrication de diverses puces.

Samsung-FAB-in-China-KitGuru

14,4 milliards de dollars. C’est la somme que Samsung compte investir pour ouvrir, d’ici le premier semestre 2017, une nouvelle usine destinée à la fabrication de semi-conducteurs. C’est la première fois que Samsung dépenserait autant d’argent pour l’ouverture d’une usine. Le géant serait même prêt à mettre sur la table un peu moins de 10 milliards de dollars par la suite pour augmenter les capacités de production. L’usine sortira de terre à Pyeongtaek en Corée du Sud et serait destinée à créer des puces pour le marché du mobile – notamment des objets connectés – et des serveurs.

Selon certains informateurs, Samsung pourrait faire sortir des lignes de fabrication de la mémoire vive, mais aussi des SoC, selon les demandes du marché. Il est possible que Samsung ait davantage besoin de capacité de production pour les processeurs puisque son procédé de fabrication 14nm FinFET intéresse énormément l’industrie, que ce soit pour les puces mobiles, mais également les processeurs et même les puces graphiques pour PC.

Samsung tente donc de diversifier son chiffre d’affaires est d’éviter de le faire principalement reposer sur sa branche mobile qui représente plus de la moitié de ses résultats. Cette branche connaît de très mauvais résultats depuis plusieurs semestres, contrairement à la branche des semi-conducteurs qui continue doucement, mais sûrement sa progression.