La start-up toulousaine spécialisée dans le réseau cellulaire à bas débit pour les objets connectés a ouvert son capital au Coréen Samsung.

sigfox-lemoan-ceo

 

Sigfox, l’entreprise de Ludovic Le Moan, créée en 2009, vient d’annoncer avoir conclu un accord avec Samsung, lors d’une conférence organisée hier à Paris. Le montant de l’apport financier du géant de l’électronique dans la petite société toulousaine est resté confidentiel. Toutefois, Young Sohn, responsable de la stratégie de Samsung Electronics a indiqué que Samsung investirait 10 millions d’euros en France durant les 6 prochains mois, sans préciser quelle part de cette somme serait allouée à Sigfox. Le patron de Sigfox a déclaré suite à cette annonce : « Finalement, plus que l’entrée au capital, c’est le partenariat avec un grand nom de l’électronique et tous les marchés que cela va nous ouvrir qui nous réjouit ».

Pour rappel, Sigfox est spécialisé dans le réseau bas débit pour les objets connectés. Le système fonctionne grâce à des antennes réseau installées un peu partout. Pour réaliser son réseau, le Français utilise des fréquences libres de licence. Au mois de février, l’entreprise avait déjà bouclé une première levée de fonds auprès d’acteurs importants comme Air Liquide, GDF Suez et Idinvest.

Vers le développement du projet Artik

Samsung et Sigfox collaborent déjà sur le projet Artik, soit une plateforme dédiée aux objets connectés, comprenant à la fois des API, des modules physiques ainsi que des SoC dédiés à l’IoT. Comme l’indique Young Sohn, « Artik est une plateforme visant à atteindre la meilleure connectivité possible entre les différents objets de la maison, en collectant les données dans le cloud tout en permettant d’en assurer au mieux la sécurité ». Alors que les analystes tels que GFK prévoient une saturation prochaine du marché des smartphones quand celui des objets connectés serait en passe d’exploser, il est primordial pour Samsung d’investir massivement dans ce secteur. Ce projet est une grande nouvelle pour Sigfox, lui permettant d’accroître son développement à l’international et pourquoi pas devenir un leader du secteur des FAI bas débit.