Samsung développe et fabrique depuis de nombreuses années ses propres composants comme les écrans OLED, ou encore les puces de mémoire vive et de mémoire flash. Suite à la baisse de part marché de Samsung dans l’univers des terminaux mobiles, le géant coréen se retrouve avec des stocks de composants sur les bras et serait prêt à casser les prix.

 Samsung Gaalxy Tab Samsung a déjà l’habitude de vendre divers composants à ses concurrents, par exemple ses puces de mémoire flash eMMC pour le stockage des smartphones et tablettes ou encore ses puces de mémoire vive, que ce soit de la LPDDR2, LPDDR3 voire la nouvelle LPDDR4. Ce sont également ces mêmes composants que l’on peut trouver dans les terminaux du géant coréen. Les usines tournaient donc à plein régime pour pouvoir répondre à la demande grandissante. Mais depuis quelque temps, la division mobile de Samsung va mal avec des chiffres de vente en baisse et une part de marché en recul. Le constructeur coréen se retrouve donc avec d’importants stocks de composants sur les bras, et serait prêt à faire des efforts au niveau tarifaire. En effet, selon le site Digitimes qui cite des sources proches des chaînes de production, Samsung compterait casser les prix au cours de ce troisième trimestre. L’idée serait donc d’augmenter les livraisons aux constructeurs tiers afin de se débarrasser des invendus. C’est plutôt une bonne nouvelle puisque les semi-conducteurs de Samsung sont de bonne qualité, ce qui permettra de les trouver dans des smartphones chinois moins chers que les terminaux Samsung. C’est également le cas des écrans AMOLED, concernés par cette baisse de prix et alors que Samsung préférait auparavant se réserver cet avantage technologique. Selon la même source, Samsung aurait accéléré la cadence de ses fonderies afin de regagner la confiance d’Apple pour les prochains SoC équipant les iPhone.