Une association de consommateurs chinois a assigné Samsung et Oppo devant un tribunal de Shanghai pour avoir préinstallé de trop nombreuses applications sur certains de leur téléphone. L’association reproche aux constructeurs de ne jamais indiquer clairement combien d’applications sont présentes ni comment les désinstaller.

c_Samsung-Galaxy-S6-Test-DSC07895

L’association de consommateurs The Shanghai Consumer Rights Protection Commission (commission de protection des droits de consommateurs de Shanghai) a déposé une plainte devant un tribunal de Shanghai contre Samsung et Oppo afin que les deux constructeurs s’expliquent sur les applications préinstallées sur certain de leurs smartphones. L’association de consommateurs a en effet étudié 20 appareils et constaté que certains d’entre eux abusaient des applications préinstallées. Deux smartphones en particulier ont retenu l’attention de l’association. Le Samsung Galaxy Note 3 serait ainsi livré avec 44 applications préinstallées tandis que l’Oppo Find 7a en contiendrait 71.

Ce que reprochent les plaignants à ces deux constructeurs, c’est de ne jamais prévenir le consommateur des applications préinstallées sur les téléphones ni de donner de méthode de désinstallation de ces applications, quand elles peuvent être désinstallées. Non seulement ces applications prennent de la place sur la mémoire interne des smartphones – que les constructeurs font payer à prix d’or – mais en plus certaines d’entre elles, selon l’association, « volent » de la data du forfait du consommateur. La Shanghai Consumer Rights Protection Commission demande désormais à ce que les applications préinstallées soient clairement indiquées sur la boîte des appareils et que les constructeurs donnent des méthodes aux consommateurs pour pouvoir les désinstaller.

Samsung et Oppo disposent désormais de 15 jours pour donner une réponse à la plainte. Après cette réponse, le tribunal décidera d’une date de jugement. Une action similaire en France ou en Europe ne serait pas du luxe…