Samsung se penche sur les écrans de demain, avec la conception d’un écran de 5 pouces en définition 11K.

pqbhshso_embeded_image_1

Qu’est ce qu’un écran 11K ?

Il s’agit d’un écran de 11264 par 6336 pixels, à comparer avec la définition 4K (3840 par 2160 pixels) et la définition 2K (environ 2048 par 1080 pixels). C’est donc plus de 8 fois la définition 4K, et près de 32 fois la définition 2K.

definition-ecran-taille-wikipedia-w628

Actuellement, Samsung mène donc des tests sur une dalle de 5 pouces, selon SamMobile, avec cette définition on obtiendrait une densité de pixels de 2250 ppi, bien loin des standards actuels de nos écrans. Actuellement, le LG G4, mais aussi les Galaxy S6 et Note 4 se distinguent avec des résolutions autour de 538 ppi (le LG G4 possède une définition de 2560 par 1440 pixels pour un écran de 5,5 pouces).

 

Pourquoi concevoir un tel écran ?

Effectivement, en utilisation classique – à 30 centimètres des yeux – la définition 11K est complètement inutile, nous ne serons pas du tout en mesure de discerner une quelconque différence avec un écran 2K. Néanmoins, à quelques centimètres des yeux, 1 ou 2 centimètres, cet écran va pouvoir améliorer la netteté des images dans les casques virtuels, avec la possibilité d’afficher des images 3D nettes.

 

La conception d’un écran 11K est la première étape, car pour le moment aucun SoC ne devrait être capable de l’exploiter correctement.

  • 11k = 11264 х 6336 pixels = 71 368 704 pixels
  • 4k = 4096 x 2160 pixels = 8 847 360 pixels

En gros, les machines doivent générer près de 800% de pixels de plus que la 4K (dans le cas où vous faites un rendu de chaque pixel). Autant dire qu’il faudrait améliorer grandement la puissance de calcul de nos CPU et GPU. Une analyse à prendre avec des pincettes, les dernières cartes graphiques sont capables de gérer plusieurs écrans 4K simultanément (la NVidia GeForce GTX 980 propose un taux de remplissage jusqu’à 144 GigaTexels/s et 75.4 Gigapixels/s, le GPU Mali-T760 MP8 du Galaxy S6 en propose jusqu’à 10,4 GigaTexels/s).

Comme toujours, il est difficile de critiquer le progrès juste parce que l’on n’est pas capable d’y voir une application. Les avancées n’arrivent pas toujours de façon coordonnée. Ce type d’écran va permettre à l’industrie toute entière d’avancer.

Samsung espère dévoiler cette technologie en 2018, pour les Jeux Olympiques à Pyeongchang (Corée du Sud).