Présenté à Barcelone en début d’année dans le cadre du Mobile World Congress, Samsung Pay, le service de paiement sans contact du constructeur coréen, dévoile enfin sa date de lancement. Contrairement à Apple Pay, cette solution se veut compatible avec de nombreux points de vente.

samsung-pay

C’était le troisième sujet abordé aujourd’hui avec le Galaxy Note 5 et le Galaxy S6 Edge+ lors de l’Unpacked 2015 : Samsung Pay arrive bientôt. Élément important du portefeuille du géant sud-coréen, il vient directement concurrencer la solution d’Apple (tout aussi originalement baptisé Apple Pay), en se différenciant néanmoins grâce à certains points non négligeables.

Un système universel

Contrairement à Apple, qui mise uniquement sur le NFC, obligeant ainsi les revendeurs à s’équiper de nouvelles machines, Samsung mise à la fois sur la communication de champ proche, mais aussi sur la technologie MST (non, pas les maladies, mais Magnetic Secure Transmission), qui permet au smartphone de communiquer avec n’importe quel terminal standard de carte bleue à bande magnétique. Ce système déjà mis en place par LoopPay (racheté en février par Samsung) promet aux clients du Coréen une compatibilité avec plus de 30 millions de terminaux de paiement dans le monde.

L’utilisation du MST permet en outre aux appareils de Samsung de remplacer d’autres cartes que les traditionnelles cartes bancaires, comme les cartes de paiement d’enseignes spécialisées ou les cartes de fidélité. Cela bien sûr dans la mesure où elles disposent d’une bande magnétique.

Une sécurité non négligée

Dès qu’il s’agit de coordonnées bancaires, il est normal d’être un peu frileux, et de ne pas faire confiance à n’importe quel service les yeux fermés. Samsung promet néanmoins de garantir la sécurité de nos données bancaires grâce à Samsung Knox. Outre le possible verrouillage des paiements par empreinte digitale, Samsung Knox génèrera également un code de sécurité à usage unique lors de chaque transaction pour éviter que nos données sensibles ne soient interceptées, puis réutilisées.

D’abord la Corée et les États-Unis

Samsung Pay sera donc, comme prévu, lancé en priorité en Corée la semaine prochaine (le 20 août très précisément), puis aux États-Unis le 28 septembre. Puis, dans un futur proche, le service sera déployé dans d’autres pays, dont la Chine, l’Espagne et le Royaume-Uni. La France n’a pas été citée, mais gageons qu’elle devrait suivre très rapidement une fois le moyen de paiement disponible en Europe. Pour en bénéficier, il sera néanmoins obligatoire de posséder l’un des derniers terminaux de la marque, à savoir les Galaxy S6, S6 edge, S6 edge+ ou Note 5, et pourquoi pas la Gear S2, qui sera présentée à l’IFA, sachant qu’Apple propose son service depuis son Apple Watch…