Cela faisait des semaines que le Galaxy A9 de Samsung se montrait par-ci, par-là. Le smartphone de milieu de gamme est désormais officiel, et il s’agit bel et bien d’une phablette.

samsung-galaxy-a9

Ce matin, le Samsung Galaxy A9 faisait une énième apparition, ici chez la TENAA, l’organisme chinois de certification des télécoms. Et pour cause : c’est bien en Chine que l’appareil vient d’être officialisé. Pour l’heure, il est inutile d’aller fouiner du côté des sites d’importation, puisque le prix de l’appareil n’a pas encore détaillé, pas plus que sa disponibilité et les marchés sur lesquels il sera disponible.

En ce qui concerne ses caractéristiques, les rumeurs avaient visé juste. Pendant un show aux couleurs de Noël, en Chine, Samsung a dévoilé une véritable phablette, dotée d’un écran Full HD de 6 pouces, en technologie Super AMOLED 2,5D, comme cela se fait désormais couramment chez les appareils de milieu de gamme. À l’intérieur du Galaxy A9, on retrouve le Snapdragon 652 de Qualcomm, qui n’est autre que le Snapdragon 620 tout juste rebaptisé. Le SoC est associé à 3 Go de RAM, une première sur la gamme Ax, à 32 Go de stockage avec port microSD, une imposante batterie de 4000 mAh et à un appareil photo de 13 mégapixels avec stabilisation optique au dos. Dernier point, et des plus notables : un lecteur d’empreintes digitales figure en façade du téléphone. Le tout, sans surprise, tourne sous Android 5.1.1 Lollipop.

Un smartphone que l’on espère voir à la suite des Galaxy A7, A5 et A3, présentés il y a quelques semaines, d’autant qu’il fait partie des rares à faire le pari de la démocratisation des lecteurs d’empreintes sur des téléphones de milieu de gamme, associés à une puce NFC. Un bon moyen de développer Samsung Pay, le système de paiement mobile du Coréen.