Le Huawei Mate 8 est le premier smartphone à intégrer le Kirin 950, la première puce mobile à intégrer des cœurs processeur Cortex-A72 ainsi qu’une puce graphique Mali-T880. Nous vous proposons ici une analyse détaillée des performances avec un comparatif face aux autres puces du moment : le Snapdragon 810 du Google Nexus 6P, l’Exynos 7420 du Samsung Galaxy S6 ainsi que le Kirin 925 du Huawei Ascend Mate 7.

Comparatif Mate 8 (1 sur 1)

Lors de l’annonce du Kirin 950, nous avions été particulièrement intéressés de l’intégration des Cortex-A72, les cœurs processeur d’ARM qui remplacent les Cortex-A57 avec des meilleures performances et une meilleure gestion énergétique. Le Kirin 950 est également le premier SoC mobile à intégrer le GPU Mali-T880 d’ARM, ici en version 4 cœurs (MP4). En puissance théorique, le Mali-T880 MP4 est moins performant que l’Adreno 430 du Snapdragon 810. Mais comme nous allons le voir, dans la pratique, le Kirin 950 arrive à tirer son épingle du jeu et à dépasser ses concurrents.

SmartphoneHuawei Mate 8Samsung Galaxy S6Huawei Ascend Mate 7Nexus 6P
EcranFull HD (1080p)QHD (1440p)Full HD (1080p)QHD (1440p)
SoCKirin 950Exynos 7420Kirin 925Snapdragon 810
CPU4 x Cortex-A72 (2,4 GHz)
4 x Cortex-153 (1,5 GHz)
4 x Cortex-A57 (2,1 GHz)
4 x Cortex-153 (1,5 GHz)
4x Cortex-A15 (1.8 GHz)
4x Cortex A7 (1.3GHz)
4 x Cortex-A57 @ 1.96 GHz
4 x Cortex-A53 @ 1.5 GHz
GPUMali-T880 MP4Mali-T760 MP8Mali T628 MP4Adreno 430
RAMLPDDR3 ou LPDDR4LPDDR4 (2x 32-bit @ 1555MHz)LPDDR3LPDDR4 (2x 32-bit @ 1555MHz)
Architecture64 bits64 bits32 bits64 bits
GravureTSMC 16 nmSamsung 14 nmTSMC 28 nmTSMC 20 nm

Place aux benchmarks et tests pratiques

Dans notre test du Mate 8, nous avons pu voir que dans la pratique, le smartphone de Huawei était plus performant que les Samsung Galaxy S6, Nexus 6P et Ascend Mate 7. Rejetons un œil au tableau récapitulatif des performances pour comprendre un peu plus ce phénomène.

Benchmark / ModèleAscend Mate 8Ascend Mate 7 (3 Go)Samsung Galaxy S6MDP 820Nexus 6P
AnTuTu 6.x92 82051 97685 500130 00084 901
PCMark7 1865 4305 0006 0004 415
3DMark Ice Storm Unlimited19 36914 02522 26524 33219 576
3DMark Ice Storm Graphics20 85414 26723 63040 00923 551
3DMark Ice Storm Physics15 50613 23918 52114 40312 307
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen)43 / 41 FPS17 / 17 FPS47,1 / 19,1 FPS91 / 56 FPS59,4 / 43 FPS
GFXBench Manhattan (offscreen / onscreen)19 / 18 FPS8,5 / 9 FPS23,3 / 7,6 FPS48 / 26 FPS29 / 18,6 FPS
Real Racing 3 (GameBench)60 FPS31 FPS34 FPS45 FPS23 FPS
Hitman Sniper39 FPS-29 FPS-15

Les tests CPU

Dans les benchmarks qui font massivement appel au processeur (PCMark et AnTuTu), le Kirin 950 se place au-dessus de la concurrence. Cela s’explique très facilement par une fréquence de fonctionnement plus élevée (jusqu’à 2,4 GHz), mais également par la présence de cœurs Cortex-A72 et non A57. Le Kirin 950 est donc plus performant que le Snapdragon 810 ou l’Exynos 7420 dans les tâches gourmandes en puissance CPU. Face au Kirin 925 du Mate 7, la différence est sans appel.

PCMark
  • Mate 8 : 7186
  • Mate 7 : 5430
  • Galaxy S6 : 5000
  • Nexus 6P : 4415

Les tests GPU

Du point de vue graphique, le Mali-T880 MP4 s’en sort plutôt bien, même si sur les benchmarks, il se fait légèrement distancer par l’Exynos 7420 et le Snapdragon 810. Quant au Snapdragon 820, il est loin devant. Mais une fois dans les jeux, le constat n’est pas similaire. En effet, sous Real Racing 3 et Hitman Sniper, deux jeux particulièrement gourmands, le Huawei Mate 8 s’est révélé beaucoup plus fluide que ses concurrents, y compris le prototype en Snapdragon 820 de Qualcomm.

Le Mate 8 est d’ailleurs le premier smartphone a réussir à atteindre une médiane de 60 FPS sous Real Racing 3, ce qui signifie que le jeu est -presque – parfaitement fluide. Presque, à cause de mini saccades qui peuvent parfois se ressentir, comme sur les autres smartphones. Sous Hitman Sniper, le constat est quasiment identique, même si la médiane est plus basse, à 39 FPS. C’est tout de même un score très bon, surtout lorsqu’on voit le Nexus 6P qui atteint les 15 FPS. Il faut toutefois ici prendre en compte les définitions d’écrans des différents protagonistes.

Real Racing 3 (FPS)
  • Mate 8 : 60
  • Mate 7 : 31
  • Galaxy S6 : 34
  • Nexus 6P : 23

Le Mate 8 conserve en effet une définition Full HD (1080p) bien moins gourmande (environ 40 %) en puissance GPU que la définition QHD (1440p) utilisée par les Nexus 6P et Galaxy S6. On pourrait alors penser que les performances supérieures du Mate 8 viennent de là. Mais ce serait sans intégrer le fait que Real Racing 3 se lance toujours en 1080p, même sur des écrans 1440p, ce qui élimine de fait cette problématique. Sur Hitman Sniper, la situation est plus délicate puisque le jeu se lance bien en QHD sur le Nexus 6P – ce qui explique en partie les faibles performances du terminal -, mais en Full HD sur le Huawei Mate 8 et le Galaxy S6 de Samsung. Pourtant, ce dernier est loin derrière le Mate 8 avec environ 34 % de différence en termes de FPS.

La tenue des performances dans le temps

En fait, si les résultats sont si bons sur le Mate 8, c’est grâce aux fréquences du couple CPU / GPU. Notre outil d’analyse GameBench montre en effet que les quatre cœurs Cortex-A72 du Kirin 950 ne descendent jamais sous la barre des 1,5 GHz et sont constamment actifs. Sur le Nexus 6P, les quatre Cortex-A57 sont allumés par intermittence, à des fréquences très faibles. L’Exynos 7420 du Galaxy S6 est un peu meilleur, mais les Cortex-A57 passent souvent sous la barre du Gigahertz. Malheureusement, nous n’avons pas pu analyser les fréquences du Mali-T880, mais on se doute qu’elles étaient également élevées.

gamebench-huawei-mate-8

On pourrait avoir peur que le maintien d’une fréquence élevée pendant de longues minutes fasse chauffer le téléphone plus que de raison. Dans les faits, il n’en est rien, et le Mate 8 n’a jamais chauffé au point de déranger. L’autonomie est également excellente, puisque GameBench nous donne une estimation de 4h30 avec des jeux gourmands, soit une heure de plus que les terminaux les plus endurants sur ce type de scénario. Il semble donc que la gravure en 16 nm (16FF+) de TSMC, couplée à une bonne dissipation thermique et une bonne gestion du couple CPU / GPU ainsi que l’utilisation de Cortex-A72 donnent des performances excellentes.

Notons également que le Mate 8 est très bon en multitâche, puisqu’il est possible d’ouvrir de nombreuses applications en tâche de fond sans avoir besoin de recharger leur contenu à chaque lancement.

Les Snapdragon 820 et Exynos 8890 en ligne de mire

Les futurs Snapdragon 820 et Exynos 8890 qui utilisent des cœurs « maison » (respectivement Kryo et M1) ont du pain sur la planche, et nous avons hâte de découvrir lors du MWC le potentiel des futurs smartphones qui les intégreront. Nous avions déjà avoir pu un aperçu des performances du Snapdragon 820 au sein du smartphone de développement de Qualcomm, mais celui-ci était spécialement conçu pour les performances. Il faudra vérifier les performances dans les terminaux des OEM.

Comparatif Mate 8 (2 sur 4)