Pour la première fois depuis 1998, les dépenses en recherche et développement de Samsung ont baissé d’une année sur l’autre. Une conséquence de la stratégie de restructuration de l’entreprise.

Samsung

D’après le Business Korea, qui cite des sources de l’industrie et internes à Samsung, la marque coréenne a initié de grands travaux de restructuration, qui se traduisent notamment par une baisse des dépenses en recherche et développement. Sans donner de chiffres précis, le média explique que le montant investi l’année passée était inférieur à celui de 2014, et marque la première baisse des investissements en R&D depuis la crise financière asiatique de 1998.

En outre, cela se traduit par une réduction du nombre de centres de R&D de Samsung Electronics. Lors du troisième trimestre 2015, Samsung possédait 41 centres de R&D, soit trois de moins (44 centres) qu’un an plus tôt. Pour la petite explication, la société a notamment fusionné deux centres aux États-Unis et a fermé deux autres centres dont un dédié à la recherche sur les matériaux électroniques.

Pour baisser les coûts, l’entreprise coupe également dans les effectifs. D’après le Business Korea, le nombre total d’employés et de cadres au siège de Samsung Electronics était de 96 902 à la fin de l’année dernière, soit 2 480 de moins (99 382) qu’à la fin 2014.

D’autres filiales Samsung se concentrent également sur la réduction des effectifs. Par exemple, le nombre des cadres et d’employés de Samsung Display a chuté de plus de 1000, de 26 719 à la fin de 2014 à 25 599 à la fin du troisième trimestre de l’année passée.