Samsung est un conglomérat avec une culture d’entreprise rigide, qui met en avant les décisions prises à la tête de la hiérarchie. Pour tenter de retrouver sa croissance d’antan, Samsung souhaiterait mettre en place une culture d’entreprise proche de la startup, donnant plus de poids à l’ensemble des collaborateurs.

logo Samsung noir

Samsung est un énorme groupe électronique coréen qui conçoit aussi bien des smartphones, que des puces de mémoire vives, des SoC, des SSD, des frigos, des machines à laver et tout un tas de semi-conducteurs et de produits électroniques. L’entreprise est organisée avec une hiérarchie très stricte, à l’image de nombreux grands groupes à travers le monde, et encore plus en Asie. Les résultats financiers de Samsung ne sont plus aussi flamboyants que par le passé, notamment à cause du ralentissement de la demande et l’intensification de la concurrence. Depuis des années, Samsung tente différentes stratégies pour redresser la barre (on pense notamment à la diminution des références de smartphones) et retrouver sa croissance fulgurante. La dernière idée en date, c’est la refonte de la culture d’entreprise.

 

Un conglomérat en mode startup ?

Hier, Samsung a annoncé que l’entreprise allait totalement modifier sa culture d’entreprise, pour la faire ressembler à celle d’une startup. Verra-t-on alors des babyfoot et des consoles fleurir un peu partout dans les locaux de l’entreprise ? Pas forcément, puisque le géant coréen a affirmé vouloir délaisser la hiérarchie fortement pyramidale pour laisser plus de place aux idées des différents collaborateurs, quel que soit leur statut au sein de l’entreprise. Samsung souhaite alors réduire le nombre de niveaux hiérarchiques et mettre en place davantage de réunions entre les différentes unités et les employés.

 

Une meilleure communication

Le but est alors de permettre une plus grande communication entre tous les employés de l’entreprise et laisser la possibilité à chacun de s’exprimer sur les différents sujets. Puisque Samsung emploie près de 300 000 salariés compartimentés dans de nombreuses structures différentes, pousser la communication entre les différentes entreprises permettrait de trouver des solutions plus rapidement à différentes problématiques transversales.

 

Un risque à long terme ?

Les analystes mettent toutefois en garde Samsung face à ces changements qui risqueraient d’allonger le temps de la prise de décision et donc de réduire la force de frappe de Samsung sur les différents marchés sur lesquels l’entreprise est leader. Le bien-être des salariés devrait toutefois être mieux pris en compte, ce qui pourrait permettre une hausse de la productivité, notamment grâce à l’annonce de la réduction des heures supplémentaires et du travail le week-end pour permettre aux employés de passer plus de temps avec leur famille.