Si l’on en croit les rumeurs en provenance de Chine, le futur Galaxy Note 6 de Samsung intègrerait un Snapdragon 823, une puce pas encore officielle chez Qualcomm.

Samsung Galaxy Note 5 - Prise en main Geeks and Com Frandroid-5

Le Galaxy Note 6 de Samsung commence à faire parler de lui. La semaine dernière, les rumeurs parlaient d’une certification IP68 et de la présence d’un scanner d’iris. Cette fois-ci, il est question de la présence du Snapdragon 823 de Qualcomm, une puce qui se baserait sur l’actuel Snapdragon 820, mais avec une légère amélioration au niveau des fréquences de fonctionnement. Un SoC dont on a déjà entendu parler dans le cadre de l’hypothétique HTC 10 mini. L’existence même du Snapdragon 823 est donc à prendre avec des pincettes.

 

Un Snapdragon 823, vraiment ?

Selon la source chinoise à l’origine de cette rumeur, le Galaxy Note 6 s’équiperait du Snapdragon 823 pour accroître ses performances, puisque la puce de Qualcomm serait désormais capable d’atteindre 2,6, voire 3 GHz sur deux cœurs Kryo alors que les deux autres cœurs Kryo les moins performants atteindraient tout de même 2 GHz. Des vitesses de fonctionnement impressionnantes et qui semblent difficilement atteignables en l’état actuel de la technologie, et notamment avec une gravure en 14 nm.

 

Un LG G Flex 3 et un nouveau Sony Xperia

La source chinoise précise également que le Snapdragon 823 serait intégré dans deux autres terminaux : un hypothétique LG G Flex 3 qui succéderait à l’actuel G Flex 2 dévoilé en janvier 2015, mais aussi un nouveau Sony Xperia. Quant au Galaxy Note 6, les rumeurs avancent un écran AMOLED de 5,8 pouces supportant une définition QHD et assisté par 6 Go de mémoire vive. Sa sortie serait prévue pour l’été, soit un an après le Galaxy Note 5. Sera-t-il cette fois disponible en Europe ? C’est possible, si l’on en croit les quelques indices existants.