Les États-Unis viennent officiellement de rappeler les Galaxy Note 7 vendus par Samsung dans le pays. Au total, 92 incidents auraient déjà été enregistrés sur le sol américain avec de nombreux cas de brûlures ou d’incendies. Samsung commence à apporter des explications sur la raison de ces incidents.

Samsung Galaxy Note 7 8

La série explosive de la rentrée continue : l’organisme gouvernemental Consumer Product Safety Commission en charge de la protection des consommateurs vient de lancer officiellement le rappel des Galaxy Note 7 de Samsung. Le constructeur avait déjà lancé son propre rappel aux États-Unis au tout début du mois. Le rappel officiel de la CPSC nous permet toutefois d’en apprendre un peu plus sur les divers incidents survenus dans le pays avec le Galaxy Note 7. Ainsi, ce sont au total 92 cas de surchauffe qui ont été enregistrés, sur lesquels on note 55 cas d’incendies avec destruction (dont un garage et des voitures) ainsi que 26 cas de brûlures. Les Galaxy Note 7s devraient être remis en vente le 28 septembre prochain.

 

Un million de terminaux aux États-Unis

Le CPSC demande donc à tous les possesseurs d’un Galaxy Note 7 acheté avant le 15 septembre 2016 (environ 1 million aux États-Unis) d’arrêter immédiatement d’utiliser l’appareil et de contacter Samsung ou le revendeur pour procéder à un échange ou un remboursement. On imagine toutefois que la plupart des consommateurs ont déjà renvoyé leurs terminaux, même si Samsung a pris quelques mesures pour assurer la protection des utilisateurs qui n’auraient pas pris part à la procédure de rappel.

Rappelons ainsi que la batterie du téléphone ne peut plus se charger au-delà de 60 % avec la dernière mise à jour du téléphone et que Samsung recommande de ne plus utiliser l’appareil. Toutefois, Samsung précise que seuls 15% des appareils vendus aux Etats-Unis ont été retournés au constructeur.

 

Un dangereux court-circuit

Samsung profite de ce rappel pour expliquer les raisons du problème de surchauffe des batteries. Selon Bloomberg, qui cite un rapport d’un organisme coréen, lors de la conception des batteries par Samsung SDI, une trop grande pression aurait été exercée sur les plaques contenues à l’intérieur des cellules. Les pôles négatifs et positifs se touchent alors, ce qui a pour effet de créer un court-circuit et donc une surchauffe excessive de la batterie.

 

Les Galaxy Note 7s dès le 28 septembre

Les nouveaux Galaxy Note 7 – qui s’appelleront les Galaxy Note 7s – devraient arriver à partir du 28 septembre en Corée du Sud. Ceux-ci embarqueront une batterie totalement exempte de défaut, et même un nouvel indicateur de batterie – vert et non plus blanc – afin de rassurer le consommateur. Une affaire qui écorne l’image de marque de Samsung et qui devrait coûter cher au constructeur coréen puisqu’on parle d’un milliard d’euros de coût de rappel, sans compter l’impact boursier.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy Note 7 explosifs : ce que l’on sait de l’affaire