Bien qu’on parle actuellement du Galaxy Note 7 pour sa propension à exploser un peu trop spontanément, le téléphone de Samsung propose également de nombreuses technologies inédites dans le monde des smartphones Android, dont son scanner d’iris, sur lequel nous nous concentrons aujourd’hui.

galaxynote7_feature_iris_main_final_1

Si la majorité des appareils mobiles haut de gamme bénéficient désormais de lecteur d’empreinte, Samsung veut augmenter la sécurité biométrique de ses smartphones. Ainsi, le Galaxy Note 7 embarque un scanner d’iris afin de déverrouiller son téléphone avec son oeil, de payer avec Samsung Pay ou même d’accéder à des données personnelles.

 

Capteur d’empreintes vs capteur d’iris

Samsung revendique ainsi une technologie plus sûre qu’un lecteur d’empreintes, du fait d’un nombre réduit d’erreurs d’identification et d’une falsification plus compliqué du système.

Cette sécurité est permise par les particularités de l’oeil et de l’iris en particulier. L’iris, à ne pas confondre avec la rétine (qui se situe au fond de l’oeil) est la partie circulaire de l’oeil qui, en conjonction avec la paupière contrôle le volume de lumière qui rentre. On peut se représenter l’iris comme un diaphragme d’appareil photo qui agit comme la variable d’ouverture pour contrôler la lumière capturée.

galaxynote7_feature_iris_main_final_4

Comment fonctionne la reconnaissance d’iris ?

Afin de pouvoir reconnaître rapidement l’iris et donc valider le déverrouillage du téléphone, il faut au préalable encoder les données de l’iris présenté devant le smartphone. C’est pour cette raison qu’il y a deux types de capteurs spécialisé sur la face avant du Galaxy Note 7 : une LED infrarouge et une caméra dédiée à la capture de l’iris aux côtés de l’appareil photo classique frontal.

Afin de pouvoir obtenir une bonne reconnaissance de l’iris, il faut un scan rapide mais précis, nécessitant le moins de reflet de lumière sur l’oeil. C’est notamment pour cette raison que les porteurs de lunettes peuvent rencontrer des problèmes pour utiliser le capteur d’iris. Pour faciliter la reconnaissance, Samsung utilise la lumière de l’écran pour éclairer l’iris.

galaxynote7_feature_iris_main_final_3_2

 

L’iris stocké dans Knox

Avec le Galaxy Note 7, Samsung en a également profité pour améliorer Knox, sa solution propriétaire permettant d’améliorer la sécurité des smartphones. Celle-ci est pour rappel une couche de sécurité développée par Samsung qui se superpose à Android, permettant de disposer d’un double profil avec une session supplémentaire, protégée avec un accès supplémentaire requis, agissant comme un « coffre fort ». Cette session protégée stocke également l’iris enregistré qui se trouve alors sur le téléphone et non pas dans le cloud.

Toujours en terme de sécurité, Samsung annonce que le capteur d’iris et la LED infrarouge ne sont pas dangereuses pour la santé puisqu’elles sont certifiées par la commission électrotechnique. De même si l’oeil se retrouve trop près de la LED, celle-ci s’éteint automatiquement.

galaxynote7_feature_iris_main_final_5

 

Quelle utilité pour le capteur d’iris ?

Du fait de cette double authentification, on peut imaginer plusieurs scénarios très concrets :

  • La possibilité de prêter le smartphone à un ami ou un enfant sans qu’il n’ait accès à des données personnelles ou professionnelles sensibles
  • Utiliser un seul appareil pour gérer plusieurs comptes sur les réseaux sociaux, ce qui peut s’avérer pratique si vous êtes Community Manager par exemple, permettant de lier un compte à chaque profil et d’obtenir ainsi une véritable séparation entre les deux
  • Utiliser l’iris comme mot de passe maître pour tous les sites web dont les identifiants et mot de passe sont enregistrer, à condition toutefois d’utiliser le navigateur Samsung
  • Réaliser des paiements sans contact avec Samsung Pay

 

L’iris pour tous les smartphones ?

On ne peut donc qu’espérer que ce genre de fonctionnalité réservée au Galaxy Note 7 devienne de plus en plus courante sur un large éventail de smartphones. Cette fonctionnalité qui devrait prendre de plus en plus d’importance dans les années à venir selon le cabinet ABI Research puisqu’il est question de 300 millions de smartphones équipés en 2021.