Il semblerait que tout le scandale entourant les Galaxy Note 7 explosifs soit lié à des optimisations apportées au téléphone pour améliorer la charge rapide. Les batteries auraient alors enduré trop de contraintes, conduisant aux explosions et incendies que l’on connaît.

Galaxy Note 7 incendie Samsung

Selon une source du Financial Times, le fiasco des Galaxy Note 7 serait dû au zèle des ingénieurs de Samsung. Ceux-ci auraient en effet poussé un peu trop loin le principe de charge rapide, en « optimisant le processeur pour augmenter la puissance de la charge rapide« . La conséquence est donc une charge trop rapide, conduisant à un échauffement trop important de la batterie, avec les conséquences que l’on connaît : des incendies et explosions.

 

La charge rapide, une puce à part

Rappelons que la charge rapide est prise en charge par une puce spéciale, qui n’est pas intégrée au SoC mais à ses côtés. Sur le Galaxy S6, les versions Exynos et Snapdragon utilisaient toutes les deux une puce en provenance de Qualcomm, pour apporter le support de la norme Quick Charge. Samsung aurait-il voulu tenter d’imposer son propre composant pour le Note 7 ?

 

Le design fautif ?

D’autres sources pensent que la problématique provient du design symétrique du Galaxy Note 7 qui apporte trop de contraintes physiques à la batterie et notamment une pression excessive. On voit ainsi sur des documents d’enquête coréens que les batteries fabriquées par la filiale SDI de Samsung sont trop larges et les cellules se retrouvent en court-circuit.

sdi-vs-atl

Comment expliquer que le problème se retrouve donc également sur les exemplaires de remplacement du Galaxy Note 7, censés intégrer les batteries du sous-traitant ATL ? Certains évoquent une cadence de production trop élevée pour absorber la demande. Selon certaines sources, ATL devait livrer 30 % des stocks de batteries, et non pas 100 %.

 

Une suite d’erreurs

Finalement, il est possible que toute cette histoire de Galaxy Note 7 explosifs ne repose que sur un seul détail : la fameuse optimisation de la charge rapide. À moins qu’il ne s’agisse en fait d’une succession d’erreur dans la conception du smartphone afin de pouvoir le dévoiler avant l’iPhone 7 Plus d’Apple.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy Note 7 : de son annonce à sa mort, chronologie d’une catastrophe industrielle