Samsung lance officiellement le programme de remboursement des Galaxy Note 7 en France et fournit la marche à suivre.

samsung_in_sm_aura_bonifacio_global_city

Ça n’a échappé à personne, Samsung a vécu un terrible fiasco avec son Galaxy Note 7 dont la réputation a été ruinée par de trop nombreux cas d’explosion. L’entreprise avait déjà officialisé le programme de remplacement de l’appareil par des Galaxy S7 ou S7 Edge (avec compensation de la différence de prix). En plus de cette initiative, la firme vient tout juste d’annoncer un programme de remboursement complet.

 

La procédure à suivre

Sur son site, Samsung explique en détail la procédure à suivre, pour un remplacement ou un remboursement, qui varie en fonction du revendeur chez lequel vous vous êtes procuré votre appareil, tout en sauvegardant vos données. Il est également possible de contacter le Service Clients Samsung au 01 48 63 00 00 et de faire le choix « 0 ». Les accessoires dédiés à la phablette peuvent également être remboursés.

Nous présentons nos excuses aux clients du Galaxy Note 7 pour ne pas avoir répondu au degré d’exigence attendu de Samsung

Le communiqué est accompagné d’un commentaire de Jean-Philippe Illarine, vice-président de la division Mobile chez Samsung Electronics France. « Nous présentons nos excuses aux clients du Galaxy Note 7 pour ne pas avoir répondu au degré d’exigence attendu de Samsung, ainsi que pour les désagréments occasionnés. Nous tenons également à les remercier une nouvelle fois de leur patience. La sécurité des consommateurs est notre priorité absolue, aussi nous demandons à toutes les personnes en possession d’un Note 7 de bien vouloir suivre la procédure pour obtenir le remboursement de leur appareil ou le faire remplacer. »

 

Désactivation à distance

Samsung tient absolument à ce que les utilisateurs de Galaxy Note 7 éteignent leurs appareils et ne l’utilisent plus. Pour s’en assurer, l’entreprise serait sur le point de procéder à la désactivation des appareils à distance selon certains de nos lecteurs et utilisateurs de Twitter. Cette information est à prendre avec des pincettes puisque la firme n’a fait aucune déclaration officielle dans ce sens.