Le Samsung Galaxy S8 embarquerait à son bord un scanner d’iris ainsi qu’un double capteur photo. Des technologies de pointe qui pourraient doubler les revenus de ses fournisseurs et éponger les pertes du Note 7.

galaxy-note-7-iris

Le Samsung Galaxy S8 commence à se profiler et porte sur ses épaules la dure mission de faire oublier le fiasco du Galaxy Note 7. Pour cela, le géant coréen aurait décidé de frapper fort et d’y intégrer le meilleur de la technologie actuelle, pour le plus grand bonheur des fabricants de composants.

 

Un appareil photo amélioré

Selon le Korea Herald, le Galaxy S8 serait équipé d’un scanner d’iris, à l’instar du Galaxy Note 7, ainsi que d’un double appareil photo, élément de plus en plus présent sur les smartphones haut de gamme comme l’iPhone 7, le LG G5 ou encore le Huawei P9. Il est vrai que « Samsung n’utilise jamais le même appareil photo pour ses flagships » d’une année sur l’autre, comme le remarque judicieusement l’un des fournisseurs du géant coréen. Il parait donc logique « qu’il y ait une amélioration de l’appareil photo du Galaxy S8 ».

 

Un meilleur scanner d’iris

Samsung continuerait également à exploiter la technologie de reconnaissance rétinienne de Partron et MCNEX, les deux fournisseurs qui produisaient les capteurs biométriques du Galaxy Note 7. Le module intégré au Galaxy S8 serait cependant amélioré par rapport à celui de la phablette incendiaire.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy S8 : tout ce que l’on sait des deux modèles

Les fournisseurs s’en frottent les mains

Les mieux lotis dans l’histoire sont les fournisseurs du numéro un de la téléphonie qui voient là un possible revenu supplémentaire. Avec un double appareil photo et une caméra supplémentaire pour la détection rétinienne, les fabricants de ces composants pourraient voir leur chiffre d’affaires augmenter, voire doubler, grâce au Galaxy S8. Les principaux concernés sont donc Samsung Electro-Mechanics, Sekonix et Kolen.

 

Une sortie retardée ?

Malheureusement, le Galaxy S8 traîne avec lui l’ombre du Galaxy Note 7. Apparemment prévu pour le mois de février, le nouveau porte-étendard sud-coréen pourrait arriver plus tard que prévu si l’origine des problèmes du Note 7 n’est pas découverte rapidement. D’autant que si les rumeurs sont avérées, Samsung n’aurait pas le droit à l’erreur, puisqu’il s’agirait là de son seul flagship pour l’année 2017.