Déjà évoquée par le passé, l’information selon laquelle Samsung désactiverait les Galaxy Note 7 à distance pour éviter les risques semble se confirmer un peu plus. Une réaction forte, mais, semble-t-il, légale.

samsung-galaxy-note-7

Mise à jour le 20/10/2016 à 15h : Samsung France nous a contacté pour nous informer que l’entreprise « étudie actuellement toutes les options qui permettraient d’assurer le retour au plus vite de tous les Note 7 encore en circulation pour la sécurité des consommateurs« . L’entreprise ne dément donc pas la désactivation à distance mais n’affirme pas clairement l’information.

Lorsque Samsung a rencontré ses premiers problèmes avec le Galaxy Note 7 en septembre dernier, le service après-vente de la marque annonçait vouloir désactiver les appareils défectueux à distance. Finalement, les téléphones ont été échangés et l’idée n’a plus refait parler d’elle. Malheureusement, les nouveaux terminaux sont tout aussi dangereux et voilà que la désactivation à distance refait surface comme nous l’annoncions hier soir.

 

Les Note 7 rendus inactifs

01net a mis la main sur un enregistrement téléphonique entre un client mécontent et une employée du service après-vente de Samsung. Cette dernière y indique que « par mesure de précaution, votre Note 7 va être rendu inactif chez tous les opérateurs dans les prochains jours ». Une décision apparemment récente puisqu’elle avoue l’apprendre sur « un petit papier » au cours de l’échange.

Cette information nous a par ailleurs été confirmée par plusieurs de nos lecteurs, que ce soit par Twitter ou par mail ces dernières heures.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy Note 7 : de son annonce à sa mort, chronologie d’une catastrophe industrielle

 

La question juridique

On peut donc se demander légitimement si cette décision de Samsung est conforme au code de la consommation, qui permet à un client de conserver son bien, même si celui-ci est défectueux. 01net a donc posé la question à Alain Bensoussan, avocat spécialisé dans les technologies, qui a répondu que « la sécurité supplante la propriété dans ce genre de cas ». Toutefois, une zone d’ombre persiste puisque pour cela, « il faudrait que ce principe de désactivation à distance soit transparent et précisé dans les conditions générales d’utilisation du smartphone ».

En dehors du SAV, Samsung n’a pas encore confirmé cette désactivation et 01net émet donc l’hypothèse qu’il pourrait s’agir d’un coup de bluff pour forcer les acheteurs à se faire rembourser leur smartphone. Nous avons contacté Samsung France qui n’a pas pu confirmer cette désactivation à distance.

 

Un remboursement difficile

Le remboursement du terminal n’est cependant pas évident pour tout le monde, d’autant que la marque ne rembourse pas les applications achetées sur le téléphone pour ceux qui souhaiteraient se tourner vers un autre écosystème, et invite les clients à se tourner vers les revendeurs pour se faire rembourser leurs accessoires achetés pour le Galaxy Note 7. Des problèmes qui ont poussé certains à envisager un recours collectif.