Bientôt deux mois après les premières explosions des batteries du Samsung Galaxy Note 7, l’entreprise coréenne ne connaît toujours pas leur cause. En effet, la conception des batteries n’est plus remise en cause, ce qui laisse le champ libre pour d’autres hypothèses, qu’il faut encore explorer.

samsung-galaxy-note-7-01

La raison derrière les explosions des batteries de Samsung Galaxy Note 7 reste encore un mystère pour le constructeur sud-coréen. Malgré les tests, il affirme encore que ses batteries ne sont pas défectueuses, si bien que le problème proviendrait d’ailleurs.

 

Les batteries hors de cause

Samsung n’a toujours pas trouvé de défaut de fabrication dans les batteries de ses Galaxy Note 7. En effet, même après avoir changé de fabricant pour ses modèles « sûrs » de Note 7, des smartphones continuaient d’exploser. Ses ingénieurs explorent maintenant d’autres pistes, comme celle d’un problème au niveau de la partie logicielle qui gère les interactions entre les différents composants du circuit et la batterie. Il se pourrait aussi que le design soit en cause, puisque des documents d’enquête coréens avaient démontré que la batterie était trop large pour la coque du téléphone.

 

Un remplacement à la hâte

L’entreprise coréenne a réagi très vite aux problèmes d’explosions rencontrés début septembre, puisqu’il était possible d’échanger immédiatement son Note 7 contre un Galaxy S7 ou d’attendre quelques jours pour recevoir un nouveau modèle. Cependant, le constructeur aurait proposé de nouveaux modèles trop rapidement à ses clients d’après la U.S. Consumer Product Safety Commission (CPSC) — certainement pour contrer au maximum l’iPhone 7 d’Apple.

« Nous reconnaissons ne pas avoir identifié la source du problème lors de nos premiers tests et restons déterminés à la trouver. »

Un porte-parole de Samsung a avoué que les modèles avec de nouvelles batteries ont été mis en circulation alors même que la firme coréenne n’était pas certaine qu’elles étaient la cause des explosions. Depuis, « la priorité était de s’assurer de la sécurité des clients et de récupérer la totalité des smartphones en circulation ». Les ventes sont maintenant arrêtées, et il n’est pas question d’annoncer le Galaxy S8 tant que le problème n’aura pas été identifié. Ainsi, même les ingénieurs sur le projet du Galaxy S8 participent à cette recherche.

En attendant, la CPSC serait en train d’ouvrir une enquête afin de déterminer si Samsung a alerté l’agence assez tôt sur le danger que représentaient les batteries de son téléphone. Certaines rumeurs affirmaient que Samsung avait tenté de camoufler l’affaire lors des premières explosions.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy Note 7 : de son annonce à sa mort, chronologie d’une catastrophe industrielle