Samsung vient d’officialiser son Galaxy S8 et nous avons donc aujourd’hui une bonne vision du marché des smartphones premium de 2017. Qui du Samsung Galaxy S8, du LG G6, du Huawei P10 ou du Sony XZ Premium faut-il choisir ? Comparaison !

Fiche Technique

Modèle Samsung Galaxy S8 LG G6 Huawei P10 Sony Xperia XZ Premium
Version de l'OS Android 7.0 Nougat Android 7.0 Nougat Android 7.0 Nougat Android 7.1 Nougat
Interface Samsung Experience LG UX 6.0 Emotion UI Xperia UI
Taille d'écran 5,8 pouces 5,7 pouces 5,1 pouces 5,46 pouces
Définition 2960 x 1440 2880 × 1440 1920 x 1080 pixels 3840 x 2160 pixels
Densité de pixels 571 ppp 565 ppp 432 ppp 807 ppp
SoC Exynos 8895 à 2,3GHz Snapdragon 821 à 2,15GHz Kirin 960 à 2,4GHz Snapdragon 835 à 2,45GHz
Processeur (CPU) ARMv8 ARMv8 Cortex-A53, Cortex-A73 ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali-G71 Qualcomm Adreno 530 Mali-G71 Adreno 540
Mémoire vive (RAM) 4 Go 4 Go 4 Go 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go 32 Go 64 Go 64 Go
MicroSD Oui Oui Oui Oui
Appareil photo (dorsal) 12 Mégapixels Double capteur 13 Mégapixels Capteur 1:20 Mégapixels, Capteur 2: 12 Mégapixels 19 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels 5 Mégapixels 8 Mégapixels 13 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K 4K 4K 4K
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac 802.11 a/b/g/n/ac 802.11 a/b/g/n/ac 802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE 4.2 4.2 5.0 + ADP + aptX + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 850 MHz, 900 MHz, 1900 MHz, 2100 MHz, 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz, 700 MHz, AWS 2100 MHz, 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz, 700 MHz 850 MHz, 900 MHz, 2100 MHz, 1700 MHz, 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz, 700 MHz 850 MHz, 900 MHz, 2100 MHz, 1700 MHz, 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz, 700 MHz
SIM nano SIM nano SIM nano SIM 2x nano SIM
NFC Oui Oui Oui Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C USB Type-C USB Type-C
Géolocalisation Oui Oui Oui Oui
Batterie 3000 mAh 3300 mAh 3200 mAh 3230 mAh
Dimensions 148,9 x 68,1 x 8 mm 148,9 x 71,9 x 7,9 mm 145,3 x 69,3 x 6,98 mm 156 x 77 x 7,9 mm
Poids 152 grammes 163 grammes 145 grammes 195 grammes
Couleurs Noir, Argent, Violet Blanc, Noir, Platine Rose, Bleu, Argent, Vert, Noir charbon, Or N/C
Prix 543 euros 408 euros 500 euros 498 euros
Fiche produit | Test Fiche produit | Test Fiche produit | Test Fiche produit | Test

 

Le borderless à l’honneur

Dans l’ensemble, les designs des smartphones haut de gamme ont fini d’être révolutionnés à chaque génération (ou toutes les deux générations) pour laisser place à un peaufinage plus succinct d’une année sur l’autre. Pourtant, cette année on peut remarquer quelques changements plus notables, comme le passage au borderless pour le Samsung Galaxy S8 et le LG G6 ou le changement d’emplacement pour le capteur d’empreintes du Huawei P10.

À ce niveau, les S8 et G6 ont donc une longueur d’avance sur leur concurrence, d’autant que si cela paraît peu pratique, voire peu esthétique sur le papier (question de goût bien sûr), ils s’avèrent l’un comme l’autre très agréable en main, avec un petit bonus pour le GS8 et ses rebords latéraux incurvés. Précisons tout de même que ces formats s’accompagnent d’un agrandissement de l’écran, ce qui rend un peu plus difficile la manipulation à une main, et ce malgré l’ajout de fonctionnalités logicielles censées faciliter cet usage.

Dans les quatre cas, on retrouve cependant des matériaux premium, des finesses généralement exemplaires et un design « signature » propre à chacune des marques. Certains toutefois, comme sur le Huawei P10 (au passage moins cher que ses concurrents) marquent un peu plus facilement.

Une multiplication des pixels

À une époque, les constructeurs se livraient une véritable guerre pour savoir qui aurait le smartphone ayant la définition d’écran la plus élevée. Aujourd’hui, un compromis semble avoir été trouvé entre le Full HD (1920 x 1080 pixels) et le WQHD ((2560 x 1440 pixels). Certains optent cependant pour la 4K, comme c’est le cas du Xperia XZ Premium, qui monte pour le coup à une résolution de 807 pixels par pouce.

L’intérêt d’une telle multiplication des pixels au détriment des performances et de l’autonomie nous laisse cependant perplexes, et même le Galaxy S7, pourtant 2K à la base, est passé nativement au Full HD avec la mise à jour vers Android 7.0 Nougat, avec toutefois la possibilité de remonter cette caractéristique pour les plus gourmands.

Dans tous les cas, les constructeurs intègrent des technologies dernier cri, qu’il s’agisse du Super AMOLED ou de l’IPS LTPS. Dans un cas comme dans l’autre, les dalles offrent ainsi un contraste très prononcé ainsi qu’une vive luminosité et un bon rendu des couleurs, sans compter les très bons angles de vision.

 

Le premier smartphone avec un processeur gravé à 10 nm

Le Galaxy S8 est le premier smartphone à intégrer un processeur gravé en 10 nm, que ce soit sa variante Snapdragon ou Exynos. De fait, il devrait se présenter comme le smartphone le plus puissant du moment, tout du moins à consommation égale. Il faut avouer de toute façon que les smartphones haut de gamme actuels sont déjà très puissants pour ce qu’on leur demande et que les améliorations jouent davantage sur la consommation énergétique.

Pourtant, Samsung a encore quelques progrès à faire, notamment dans les jeux. Le S7 par exemple n’affichait qu’une moyenne de 43 FPS lors de notre test sur Real Racing 3, contre 44 FPS pour le OnePlus 3T et 60 FPS constant pour les derniers Kirin de Huawei.

À ce petit jeu, Samsung et Sony devraient donc être au coude à coude avec leur Snapdragon 835 (bien que le XZ Premium arrivera un peu plus tard dans l’année), avec des performances aussi intéressantes en jeu que le Kirin 960 du Huawei P10 à en juger par nos premiers tests. Avec son Snapdragon 821 de l’année dernière en revanche, le LG G6 devrait se montrer légèrement moins performant. On attend néanmoins de tous les avoir eu en main pendant un laps de temps plus important pour en juger.

 

La bataille de l’intelligence artificielle

Au fil des ans, les constructeurs de smartphones sous Android ont peaufiné leurs interfaces, version après version. Aujourd’hui, nous sommes loin des thèmes bariolés et criards des premières heures du système d’exploitation et les marques préfèrent se concentrer sur les fonctionnalités tierces, qui manquent bien souvent à la version native proposée par Google sur les Nexus et Pixel.

Cette année, une partie de la bataille se jouera sur l’intelligence artificielle. Alors que la guerre se joue essentiellement entre Google (Assistant), Amazon (Alexa), Microsoft (Cortana) et Apple (Siri), Samsung devrait à son tour entrer dans la danse avec Bixby, sa propre solution annoncée comme une amélioration majeure de S Voice. De son côté, LG a opté pour l’IA de Google, qui sera disponible en France à partir du mois de septembre.

Malheureusement, nous n’avons pas encore eu l’occasion d’utiliser l’un ou l’autre de ces assistants au quotidien, et il faudra donc attendre un test complet pour savoir si l’un d’eux prend réellement l’avantage sur l’autre. Huawei et Sony en revanche restent en retrait sur ce point, mais pourront certainement profiter de Google Assistant peu de temps après le G6.

Enfin, Le Galaxy S8 se démarque sur un autre point : DeX. Cette interface lui permet d’être utilisé comme d’un ordinateur à l’aide d’un dock. Un point qui mérite certainement toute notre attention et qui pourrait devenir un standard à l’avenir, mais qui mérite encore quelques améliorations de-ci de-là.

 

La concurrence devient rude

De plus en plus, constructeurs comme consommateurs mettent l’accent sur l’appareil photo des smartphones haut de gamme. Et sur ce point, Samsung s’est toujours démarqué en proposant des terminaux exceptionnels. Mais la concurrence est désormais très rude, d’autant que le Galaxy S8 reste techniquement identique au S7, ne changeant que son traitement numérique de l’image.

Il affronte en revanche des appareils de plus en plus perfectionnés, à commencer par le Huawei P10, ou plus particulièrement le P10 Plus, dont l’appareil photo est très impressionnant. Le Sony XZ Premium, qui arrivera dans quelques mois, a également de très bons arguments à faire valoir, notamment grâce à son capteur capable de tourner à 960 FPS et sa caméra prédictive qui lui permettent de prendre une série de clichés et d’en sélectionner le meilleur. De son côté, le LG G6 se rapproche plus de la politique d’Apple avec son double module proposant deux focales différentes, l’une en grand-angle et l’autre plus zoomée. De quoi tirer le meilleur parti de toutes les situations.

Malheureusement, il est encore difficile de juger de la qualité intrinsèque de chacune de ces options sans les avoir vraiment mesurées l’une à l’autre. Une fois encore, il faudra attendre encore un peu pour savoir quel constructeur se démarque du lot.

 

Conclusion

Avec son Galaxy S8, Samsung mise sur la rupture, et si cela pouvait faire peur dans un premier temps, le pari s’avère réussi. Bon compromis entre design et puissance, il a toutes les cartes en main pour une nouvelle fois faire sensation.

Cette année, sa domination sera néanmoins plus difficile, puisqu’il doit affronter des challengers de taille, qui arrivent toujours au moins à l’égaler, si ce n’est le surpasser sur un point. C’est aussi la marque que les constructeurs arrivent à une certaine maturité sur l’ensemble du marché, chacun apportant sa petite différence, reprise ensuite par les autres lorsqu’elle est jugée suffisamment intéressante.

Le Galaxy S8 a cependant l’avantage d’être le premier smartphone à profiter d’une gravure à 10 nm qui devrait lui permettre d’avoir un excellent rapport performances/consommation. Et c’est peut-être sur ce terrain que la prochaine guerre aura lieu… Si la production arrive à suivre la cadence, ce qui n’est pas encore gagné.