Il semblerait que Samsung fasse varier les composants du Galaxy S8 pour suivre la demande. Pour le moment, la différence serait imperceptible.

Le Huawei P10 a récemment été au cœur d’une polémique après que le patron de la marque ait admis que le choix des composants du téléphone pouvait varier en fonction de la production. Si tous les Huawei P10 ont bien 64 Go de stockage, cette mémoire peut ne pas avoir les mêmes performances selon le composant intégré au moment de la fabrication.

Samsung doit maintenant faire face aux mêmes interrogations après que le fabricant ait supprimé la mention UFS 2.1 de son site concernant le stockage embarqué dans les Galaxy S8 et Galaxy S8+. À la place, la marque se contente d’indiquer qu’il s’agit d’une mémoire UFS, sans préciser s’il s’agit d’UFS 2.0 ou 2.1.

 

Le modèle européen épargné pour le moment

Plusieurs utilisateurs du forum XDA-Developers ont réuni des informations concernant leurs exemplaires pour savoir quel était exactement le stockage intégré à leur nouveau smartphone.

Pour le moment, d’après ces retours, les smartphones vendus en Europe avec la puce Samsung Exynos intègrent tous du stockage Samsung UFS 2.1. En revanche, les modèles Snapdragon, vendus aux États-Unis par exemple, utilisent des puces Toshiba en UFS 2.1 ou UFS 2.0.

 

Une différence imperceptible

Contrairement à Huawei qui a fait le choix d’intégrer de la mémoire eMMC lorsque la production de puces UFS était insuffisante, Samsung ne semble pas encore y avoir eu recours et n’utilise que des puces UFS.

La différence entre les UFS 2.0 ou 2.1 qu’elles proviennent de Samsung ou Toshiba semble pour le moment n’avoir aucun impact sur les performances du téléphone. La technologie eMMC 5.1 est, elle, sensiblement plus lente.

Tant que Samsung continue d’utiliser du stockage UFS, il n’y a pas lieu de s’inquiéter sur les performances du Galaxy S8.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy S8 et S8 Plus : nos tests, les caractéristiques, prix et date de sortie