Les Galaxy Note 7 vont être recyclés par Samsung afin de récupérer certains composants et d’en extraire des matériaux rares. Le but est notamment de limiter les impacts environnementaux provoqués par le retrait du marché de ces téléphones.

 

Samsung Galaxy Note 7

Presque un an après ses déboires explosifs, le Galaxy Note 7 continue de faire parler de lui. Rappelons que ce smartphone a dû être retiré du marché, car un trop grand nombre de modèles achetés ont pris feu.

Scandale, fiasco, désastre… Tous les mots sont bons pour décrire le casse-tête industriel qu’a dû traverser Samsung. Une fois la tempête calmée, le constructeur a lancé une version reconditionnée du Galaxy Note 7 : le Galaxy Note FE. Celui-ci reprend les mêmes caractéristiques, mais dispose d’une moins grosse batterie pour plus de sécurité.

Ce modèle n’est commercialisé qu’à 400 000 exemplaires en Corée du Sud, même s’il pourrait peut-être sortir dans d’autres pays. Or, Samsung a produit beaucoup plus de Galaxy Note 7 et se retrouve avec une énorme quantité de smartphones neufs (ou presque), non vendus.

Impact écologique

Au-delà du problème purement économique, l’enjeu est également écologique. La production d’un smartphone nécessite des ressources et si le produit n’est pas vendu et utilisé, sa fabrication n’aura été qu’un gâchis considérable pour l’environnement. Samsung avait d’ailleurs été vivement critiqué par Greenpeace à ce sujet-là.

Pour se rattraper, le géant sud-coréen a indiqué dans un communiqué (traduit ici via Google Trad et repris par Reuters) qu’il allait récupérer plusieurs éléments des smartphones non vendus tels que les écrans OLED, les cartes mémoires et les modules photo afin de les réutiliser dans la fabrication ou la réparation d’autres produits.

Métaux rares

Par ailleurs, les smartphones vont commencer à être recyclés avant la fin du mois et la firme espère pouvoir ainsi récupérer jusqu’à 157 tonnes de métaux rares tels que de l’or, du cobalt, du cuivre et de l’argent provenant de composants qui ne seront pas réutilisés.

Samsung espère sans doute qu’avec cette initiative décrite comme étant « écoresponsable », il pourra enfin tourner la page catastrophique du Galaxy Note 7.