Samsung se laisse un an pour produire son premier processeur gravé en 7 nm.

Si beaucoup retiennent l’émergence des écrans bord à bord comme la tendance de l’année 2017, un autre composant a bien changé dans les smartphones haut de gamme actuels, il s’agit du processeur. Les meilleurs processeurs d’Apple, Huawei, Samsung et Qualcomm sont maintenant fabriqués avec une finesse de gravure de 10 nm de Samsung ou de TSMC, ce qui a permis une baisse de la consommation de nos appareils mobiles.

Samsung, qui est devenu le premier fabricant de puces au monde devant Intel, continue bien sûr de travailler sur des procédés encore plus avancés et veut notamment produire des puces en 8 et 7 nm.

La production de masse est prévue pour 2018

Samsung annonce que ses expérimentations sur la fabrication en EUV (Extreme Ultra Violet) se sont bien déroulées et que la firme est maintenant capable de produire des puces de SRAM de 32 Mo avec un taux de réussite de 80 %. En tout ce sont 200 000 wafers qui ont déjà été produits avec cette technologie depuis 2014.

Le fabricant veut utiliser l’EUV pour produire des processeurs en 7 nm LPP dès la seconde moitié de l’année 2018. Difficile toutefois de prédire quand ces processeurs pourront être intégrés dans des appareils commerciaux. On imagine que si la firme respecte sa feuille de route, le Samsung Galaxy S10 prévu pour le début de l’année 2019 pourrait être le premier à en bénéficier.

Samsung en dira plus sur l’arrivée de cette nouvelle technologie lors d’une conférence le 15 septembre à Tokyo.