Il est maintenant possible de rooter le dernier flagship de Samsung tout en conservant sécurité et garantie constructeur.

Samsung a toujours donné du fil à retordre à la communauté de développeurs, les terminaux sortis d’usine étant particulièrement bien verrouillés. D’une part au niveau du bootloader, mais aussi et surtout par le biais de différentes mesures de sécurité, comme la suite Knox, qui ne peut pas fonctionner en théorie si des altérations logicielles ont eu lieu sur le téléphone.

Mais les utilisateurs seront ravis d’apprendre qu’une méthode de root existe, nommée SamFAIL par l’équipe de devs qui l’a conçue. Elle consiste au remplacement du firmware stock par une image système modifiée, avec une image boot sécurisée où le root est injecté. Cette manipulation s’effectue via un outil que les utilisateurs connaissent bien, à savoir ODIN.

La bonne nouvelle, c’est que Knox ne détecte rien, donc pas d’annulation de garantie. En revanche, quelques inconvénients sont à noter : plus de SafetyNet ni de compatibilité avec Magisk, charge incomplète (bloquée à 80 % due à certaines limitations, mais il pourrait s’agir d’un bug visuel). Évidemment, lors du flash, la mémoire interne est effacée. Pour l’instant, cette démarche n’est possible qu’avec les Samsung Galaxy Note 8 pourvus d’un processeur Snapdragon. Davantage d’informations et instructions sont présentes sur le topic dédié des forums XDA.

On peut espérer que les quelques problèmes liés à ce nouveau firmware seront résolus à l’avenir et que cette méthode pourra être étendue à d’autres terminaux de la marque.

À lire sur FrAndroid : Test du Samsung Galaxy Note 8 : le phénix des Notes de ces bois