Comme l’iPhone se vend moins bien que prévu, Apple a décidé de revoir sa production à la baisse. Un problème pour Samsung qui fournit les dalles OLED et qui se retrouve avec un excédent qu’il cherche à écouler auprès d’autres clients.

Quand on parle de la fabrication d’écrans OLED, deux grands noms s’imposent à notre esprit : LG et Samsung. C’est surtout ce dernier qui domine le secteur depuis plusieurs années. Grâce à cela, il peut équiper ses smartphones avec des dalles de qualité, mais il peut aussi fournir d’autres constructeurs.

C’est notamment ce qu’il s’est passé pour l’iPhone X. Annoncé en grande pompe, ce smartphone est le premier de la marque à la Pomme à s’équiper d’un écran OLED. Sauf que, petit hic, même si l’iPhone X se vend apparemment mieux que l’iPhone 8, la demande reste plus faible que prévu.

Apple a donc réagi en revoyant à la baisse le nombre d’exemplaires produits pour l’iPhone X. Mais Samsung avait déjà fabriqué les dalles OLED nécessaires pour répondre aux objectifs de production initiaux de son client. Autrement dit, comme l’indique le Nikkei Asian Review, le géant sud-coréen se retrouve avec un trop-plein d’écrans OLED et se retrouve contraint à devoir chercher de nouveaux partenaires pour écouler ses stocks.

Revoir les prix à la baisse

On peut donc espérer que d’autres constructeurs soient intéressés par le fait d’adopter cette technologie d’affichage sur leurs smartphones, mais beaucoup restent attachés au LCD. Par ailleurs, Samsung doit faire face la concurrence de fournisseurs chinois qui produisent aussi des écrans OLED à des prix de plus en plus compétitifs.

Samsung serait éventuellement amené à baisser les prix de son matériel pour réussir à convaincre des clients, mais ce n’est là qu’une hypothèse.