Le Samsung Galaxy S9 introduit une nouveauté qui n’est pas passée inaperçue : une caméra avec ouverture variable mécanique. La caméra du smartphone continue de rattraper son retard sur les classiques appareils photo, néanmoins nous nous posons la question du réelle bénéfice utilisateur d’une telle fonctionnalité : réelle innovation ou argument marketing ?

En 2017, Linus Torvalds avait déclaré : « L’innovation dont parle l’industrie est une connerie. Tout ce battage publicitaire n’est pas là où est le vrai travail (…) le vrai travail est dans les détails (…) les projets réussis sont 99 % de transpiration et 1 % d’innovation. ». Pourtant, les acteurs comme Samsung et Apple font de l’innovation un point clé de leur communication, c’est ce que l’on appelle le marketing de l’innovation. Quand des nouveautés comme la caméra à double ouverture sont introduits, nous devons nous demander si nous avons à faire à une réelle innovation ou un simple argument marketing.

Samsung annonce une première en photographie mobile : une caméra avec double objectif mécanique

Les fabricants de smartphones trouvent sans cesse de nouvelles façons de différencier et d’améliorer les caméras dans leurs produits, avec des nouveautés comme le double capteur ou un traitement logiciel plus efficace. Cette année, Samsung annonce une première en photographie mobile : une caméra avec double objectif mécanique.

Qu’est-ce que l’ouverture en photographie ?

L’ouverture d’une caméra fait référence à la taille de l’ouverture du diaphragme à travers laquelle la lumière pénètre dans la caméra et atteint le capteur numérique. Cette ouverture est mesurée en photographie à travers la valeur ƒ, un ratio de la distance focale divisé par la taille de l’ouverture.

Plus la valeur ƒ est petite, plus l’ouverture est large – permettant à plus de lumière d’atteindre le capteur numérique. Le Samsung Galaxy S9 est capable de basculer entre deux ouvertures de tailles différentes, ce qui a des implications intéressantes pour la photographie mobile.

Comment améliorer un cliché en faible luminosité ?

Les caméras des smartphones ont des capteurs d’image beaucoup plus petits que leurs homologues, les reflex et d’autres compacts. Evidemment, l’amélioration de la quantité de lumière récupérée par le capteur est d’une importance primordiale si les smartphones doivent continuer à proposer une meilleure qualité d’image.

Comment prendre des photos de nuit : une sensibilité ou un temps de pose plus élevés

Pour pouvoir capter suffisamment de lumière, les photographes (et le smartphone) ont plusieurs réglages à disposition. On peut augmenter la sensibilité ISO du capteur, ce qui a pour effet de faire apparaître du bruit numérique et donc une perte de détails dans l’image. Pourquoi ? Les photosites qui composent le capteur capturent la lumière et la traduisent en signal électrique. En basse lumière, l’appareil doit amplifier le signal reçu par le capteur en augmentant la sensibilité ISO, cela se traduit par l’augmentation de l’intensité électrique envoyée au capteur. Cette intensité cause des interférences avec l’information électrique, ce qui fait apparaître du bruit numérique.

Il est également possible d’augmenter le temps d’ouverture du diaphragme (le temps de pose). C’est le temps durant lequel l’obturateur de l’appareil (la pièce qui isole le capteur de la lumière) s’ouvre, pour laisser les photosites du capteur s’imprégner de photons. Malheureusement si l’appareil n’est pas correctement stabilité, ce temps de pose plus long se traduit par une image floue.

Quels sont les avantages d’une ouverture plus large ?

L’autre solution : une ouverture plus large

A ce petit jeu, les performances de la caméra d’un smartphone sont clairement les plus désavantagées dans des conditions de faible éclairage. Vous avez probablement observé des photos de nuit remplies de bruit numérique. Comme nous l’avons dit plus haut, une ouverture plus large (une valeur F plus petite) permet de faire passer davantage de lumière jusqu’au capteur et cela aide à résoudre ce problème.

Samsung propose donc le mode Super Low Light pour améliorer la qualité des clichés de nuit et de faible luminosité en permettant à plus de lumière d’arriver jusqu’au capteur. Il est possible de faire passer l’ouverture de ƒ/2,4 à ƒ/1,5. Il s’agit d’une ouverture mécanique, ce qui est une première en photographie mobile. Enfin, pas tout à fait : le Samsung W2018 était le premier.

C’est une technologie entièrement mécanique, c’est une version miniaturisée des lames d’ouverture chevauchantes conventionnelles

Mais évidemment, ce n’est pas si simple : les ouvertures très larges doivent être équilibrées avec une conception et une fabrication de lentilles exceptionnelles, afin de minimiser les aberrations potentielles ou une potentielle distorsion des images, comme un manque de netteté ou l’apparition de flou. Cela signifie qu’une ouverture plus large n’est pas une garantie d’une qualité d’image améliorée, mais elle peut aider en cas de faible luminosité si l’ensemble de la caméra est bien construit.

L’autre avantage d’une grande ouverture est dans la maîtrise de la prise de vue. Son réglage agit directement sur la profondeur de champ. À focale et distance de mise au point identiques, la fermeture du diaphragme augmente la profondeur de champ et contribue à la netteté de la photographie. A l’inverse, l’ouverture du diaphragme diminue la profondeur de champ et permet d’obtenir un flou d’arrière plan. C’est un phénomène recherché à travers que l’on appelle le « bokeh », un flou artistique. D’ailleurs, les smartphones proposent de plus en plus un mode portrait qui permet de reproduire le phénomène de bokeh grâce à un traitement logiciel (on appelle ça du bokeh créé en post traitement).

Et sur le Samsung Galaxy S9 ?

Nous avons pu avoir le Samsung Galaxy S9 entre les mains, et tester sa caméra. En mode automatique, ce qui représente environ 99,9 % des photos capturées depuis un smartphone, le changement d’ouverture se fait automatiquement. D’après Samsung, la caméra principale passe en ouverture ƒ/1,5 lorsque seulement 1 lumen est détecté. En gros, c’est surtout dans des scènes très sombres, 1 lumen représente l’éclairage d’une simple bougie.

Heureusement dans le mode Pro, il est possible de modifier manuellement l’ouverture pour passer de ƒ/1,5 à ƒ/2,4, ou inversement.

Nous avons pu prendre quelques photographies en ne modifiant que l’ouverture, les autres paramètres sont figés en mode Pro. On obtient une image bien plus lumineuse, et on peut également observer davantage de flou en arrière plan. A priori, c’est donc efficace. Néanmoins, on se demande pourquoi Samsung n’a pas seulement utilisé un objectif à l’ouverture ƒ/1,5 sur le Galaxy S9. Pour rappel, le Galaxy S8 est équipé d’une caméra principale dont l’objectif ouvre à ƒ/1,7.

A priori, l’ouverture ƒ/2,4 ne serait pas complètement inutile : elle se débrouillera bien mieux en forte luminosité, quand vous êtes en plein soleil. Pour la macrophotographie, cette plus petite ouverture augmente la profondeur de champ et contribue à la netteté de la photographie.

Sur le papier, l’idée est solide et cela pourrait conduire à des images nettement meilleures

En fin de compte, le plus important est de savoir si le smartphones prendra de meilleures photographies. Les téléobjectifs de dernière génération n’ont pas considérablement modifié la qualité des photos capturées par les smartphones. Il n’y a aucune garantie que la technologie d’ouverture variable de Samsung sera un game changer non plus.

Sur le papier, l’idée est solide et cela pourrait conduire à des images nettement meilleures. Cette avancée pourrait fondamentalement changer la photographie mobile. A l’heure actuelle, les bénéfices utilisateurs sont difficile à évaluer. Nous avons donc hâte de tester ce qui semble être la réelle innovation du Galaxy S9.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid