L’écran du Samsung Galaxy S9 est passé entre les mains expertes de DisplayMate. Comme tous les ans, il s’agit du meilleur écran qu’ils n’aient jamais vu.

Après plusieurs mois de fuites, Samsung a finalement officialisé ses deux nouveaux flagships, les Galaxy S9 et S9+. Et comme toujours, ces téléphones sont observés dans leurs moindres détails afin de déterminer si oui ou non il s’agit du meilleur smartphone jamais conçu ou non. Pour DisplayMate, spécialiste en la matière, cela ne fait aucun doute : il s’agit du meilleur écran de smartphone jamais proposé. Comme chaque année.

Tous les ans, c’est la même rengaine. Le Galaxy S8 avait le meilleur écran de son époque. Le Galaxy S7 aussi. Etc. Pourtant, il s’agit de la même technologie et de la même dimension que sur la génération précédente, laissant penser qu’il s’agit de la même dalle, alors quelle est la nouveauté ?

Un calibrage « indiscernable de la perfection »

Selon DisplayMate, ce qui fait la différence, c’est le calibrage d’usine de cet écran. Sans abuser des superlatifs, DisplayMate affirme que la précision des couleurs de cet écran est telle qu’elle est « visuellement indiscernable de la perfection ». Autrement dit, les couleurs affichées par le Galaxy S9 sont visuellement identiques à celles de la réalité.

Il faut dire que le Galaxy S9 arrive à couvrir 141 % de l’espace colorimétrique DCI-P3 et 113 % de l’espace sRGB. Pour rappel, le Galaxy Note 8 était le premier à dépasser les 100 % pour le DCI-P3.

Et plein d’autres qualités

La colorimétrie n’est bien évidemment pas le seul point sur lequel le géant coréen excelle. On peut par exemple citer sa luminosité de 1130 nits, supérieure de 20 % à celle du Galaxy S8 (mais un peu inférieure à celle du Note 8 qui atteignait 1200 nits), sa réflectance de seulement 4,4 % ou encore ses angles de vision qui lui permettent d’atteindre le score très bas de 1,1 JNCD (Just Noticeable Color Difference, ou Différence de couleur visible en français) sur le point blanc.

Un tout petit défaut

Remarquons tout de même qu’à luminosité identique (réglée sur 485 cd/m² ici), l’écran du Galaxy S9 consomme légèrement plus que celui du Galaxy S8 avec 1,03 watt contre 1 watt. La différence n’est pas franchement notable, mais quand on se souvient de l’impact de la luminosité du Galaxy S8 sur son autonomie, on espère que les progrès réalisés sur le processeur et l’optimisation permettront aux Galaxy S9 de s’en sortir un peu mieux.

À lire sur FrAndroid : Prise en main du Samsung Galaxy S9 et du Galaxy S9+