Les constructeurs de dalles pour les appareils mobiles ont pris part à une véritable course à la résolution. Sharp vient d’annoncer que l’entreprise allait commercialiser dans un futur proche des dalles pour smartphones et tablettes d’une résolution de 600 PPI. La firme ne compte pas délaisser sa technologie IGZO et va la mettre au goût du jour.

android-sharp-aquos-pad-sht22-00

Sharp fabrique des terminaux mobiles qu’il est très difficile, pour ne pas dire impossible, de retrouver en France. Mais les écrans que la société fabrique se retrouvent dans des produits vendus à l’international. Et Sharp vient d’annoncer qu’elle comptait débuter la fabrication de masse d’écrans d’une résolution d’environ 600 PPI à destination des smartphones et tablettes. La première dalle qui verra le jour sera destinée aux smartphones, avec une diagonale de 5,5 pouces. La production de masse ne débutera pas avant le printemps 2015 et on ne devrait donc pas voir débarquer ces dalles dans des smartphones avant la mi-2015. Sharp n’a pas précisé la définition mais indique que la résolution sera supérieure de 10 % à celle de son principal concurrent, JDI, qui produit des écrans d’une définition de UHD 2560 x 1440 d’une diagonale de 5,4 et 5,5 pouces. On peut imaginer une définition de 2560 x 1600 pour Sharp, pas de quoi sauter au plafond.

 

Des dalles de 7 et 9 pouces pour les tablettes

Sharp souhaite par la suite proposer une telle résolution pour les tablettes de 7 à 9 pouces, ce qui se traduirait donc sûrement par une définition QHD (4K) de 3840 x 2160 avec des résolutions respectives de 630 et 490 PPI. Des dalles équipées d’une définition si élevée nécessiteront une puce graphique très performante pour pouvoir compter jouer sur sa tablette. Nous avions d’ailleurs abordé cette problématique dans notre dossier qui tentait de répondre à la question fatidique : quel intérêt d’avoir les écrans 4K ?

 

L’IGZO se met en route

La technologie de dalle IGZO, portée par Sharp, laisse davantage passer la lumière, ce qui lui permet de se contenter d’un rétroéclairage plus faible, de consommer moins d’énergie et d’avoir des bords plus fins. Elle est pour le moment utilisée dans des écrans dotés d’une résolution d’environ 300 PPI. Mais ces écrans sont rarement intégrés dans les terminaux mobiles à cause de leur coût élevé du fait d’une production au compte-gouttes. Sharp souhaite donner un coup de fouet à la production de masse en doublant les quantités à destination de la Chine pour les futurs smartphones de milieu de gamme.