Sharp a développé une dalle à la résolution record de 736 ppp et compte commercialiser sa technologie dans les années à venir.

sharp

Quand certains tentent d’attirer l’attention en jouant sur la finesse, Sharp sort l’artillerie lourde et veut être le constructeur qui propose les plus beaux écrans. Le fabricant a annoncé aujourd’hui préparer des smartphones aux résolutions hallucinantes. À tel point que l’apport visuel sera certainement inexistant, alors que la consommation d’énergie et le porte-monnaie devraient en souffrir.

En effet, Sharp a présenté hier une nouvelle dalle IGZO qui atteint une résolution dantesque de 736 ppp. Cette dalle de 4,1 pouces possède une définition exceptionnelle de 2560 x 1600 pixels. À titre de comparaison, l’écran  QHD du LG G3 (2560 x 1440 sur 5,5 pouces) atteint une résolution de 534 ppi, et les écrans Full HD de 5 pouces arrivent autour de 441 ppi. Le dot pitch, écart entre les groupes de trois pixels RGB, est d’environ 35 µm, soit environ 25 % de moins que sur la dalle d’un LG G3 (47 µm).

Sharp ne compte pas se limiter à l’exploit théorique et entend bien commercialiser ces écrans. Le constructeur prévoit une entrée sur le marché dans le courant de l’année 2016 et un smartphone développé d’ici mars 2017. Grâce à sa technologie, Sharp pourrait proposer des résolutions supérieures à 700 ppp, même sur des phablettes de 6 pouces.

Reste maintenant à voir comment évolue le marché de la téléphonie, et si la densité de pixels reste un moteur d’évolution comme il l’a été cette année avec l’introduction des dalles QHD. Pour beaucoup, elles sont bien superflues, mais est-ce que les constructeurs pensent de la même façon ? Certainement pas.