Review of: Xperia Tablet Z
testé par:
Damien Adam
Version:
4.1.2
Price:
499 €

Reviewed by:
Rating:
4
On 13 avril 2013
Last modified:4 juin 2013

Summary:

Après le test du smartphone Xperia Z, voici le test de la Xperia Tablet Z, la tablette 10 pouces la plus fine et la plus légère selon Sony. Depuis que Sony Ericsson est devenue Sony Mobile à la fin 2011, force est de constater que l’entreprise a su progressivement revenir sur le devant de la scène et s’imposer comme un constructeur de smartphones Android sur qui compter, au même titre que Samsung, LG ou HTC.

Si 2012 a été marqué par de nombreuses sorties de terminaux – quitte à y perdre son alphabet – cette stratégie s’est avérée payante pour revenir dans la course en France et en Europe. Il ne faut d’ailleurs pas s’y tromper, c’est aussi ce que fait Samsung avec succès avec sa gamme Galaxy. Voilà pour les smartphones, mais intéressons-nous maintenant à une autre gamme de produits : les tablettes.

test de la Xperia Tablet Z

Sony a commencé à sortir des tablettes Android à l’occasion de l’IFA 2011 à Berlin, soit un peu plus d’un an après la sortie du premier iPad. A l’époque, deux produits ont été annoncés : la Sony Tablet S et la Sony Tablet P. Si le premier produit avait des caractéristiques intéressantes, le deuxième n’a jamais réussi à séduire. A l’IFA 2012, Sony a annoncé la Xperia Tablet S, une mise à jour de la Tablet S que l’on avait plutôt apprécié.

En ce début d’année 2013, Sony a décidé d’aller encore plus loin en présentant son Xperia Tablet Z qui est très similaire dans le design et les caractéristiques au Xperia Z annoncé au CES début janvier. Arrivant 6 mois après la Xperia Tablet S, ce produit se démarque-t-il nettement ? Que vaut-il par rapport aux tablettes concurrentes ? Ce produit est-il une bonne tablette ? La réponse dans notre test de la Xperia Tablet Z.

Caractéristiques et comparaison avec la concurrence

 

Caractéristiques techniques :

Commençons notre test de la Xperia Tablet Z en remettant le produit dans son contexte. Pour le moment, cette tablette est l’une des premières tablettes haut de gamme annoncées en ce début d’année 2013. Les choses devraient néanmoins rapidement évoluer avec une sortie prochaine d’une Samsung Galaxy Tab 3 ou des rumeurs qui annoncent un iPad 5 pour ce mois-ci.

En attendant ces produits, nous devons faire avec les produits sortis en 2012. Plutôt que de simplement indiquer les caractéristiques de la tablette de Sony, nous avons choisi de comparer les caractéristiques avec celles d’autres produits. Nous avons pour cela choisi de mettre en valeur l’iPad 4 dans le tableau suivant de par son importance sur le marché des tablettes. Nous avons également mis la Nexus 10 puisque cette tablette présente l’un des meilleurs rapports qualité/prix sur le segment des tablettes 10 pouces avec des résolutions élevées.

Il ne fait aucun doute que l’on aurait pu indiquer d’autres tablettes dans ce tableau mais le but n’était pas d’être exhaustif mais bien de remettre ce produit dans son contexte et de voir où il se situe par rapport à la concurrence de produits ayant une visibilité, un prix et une disponibilité similaires.

modèle
Sony Xperia Tablet Z
Google Nexus 10
Apple iPad 4
écran10,1 pouces (16/10)10,5 pouces (16/10)9,7 pouces (4/3)
résolution1920 x 1200 2560 x 16002048 x 1536
processeurQualcomm S4 Pro (quad
core à 1.5 Ghz)
Exynos 5250 (double
cœur à 1,7 GHz)
A6X (Double coeur)
stockage16 Go16 ou 32 Go16, 32, 64 ou 128 Go
mémoire RAM2 Go2 Go1 Go
système d'exploitationAndroid 4.1Android 4.2iOS 6.3.1
autonomie10 heures
6000 mAh
9 heures
9000 mAh
10 heures
11666 mAh
caméra arrière8.1 mégapixels5 mégapixels5 mégapixels
caméra avant2 mégapixels1.9 mégapixels1.2 mégapixels
poids495 g603 g652 g (3G : 662 g)
épaisseur6.9 mm8.9 mm9.4 mm
connectivitémicroUSB, microHDMI,
NFC, microSD
microUSB,
microHDMI,
NFC
port lightning
versions16 Go Wifi : 499 €
32 Go Wifi : 599 €
16 Go 4G + Wifi : 629 €
16 Go Wifi : 399 €
32 Go Wifi : 499 €
Wifi : entre 509 € et 814 €
3G + Wifi : entre 639 € et 944 €
couleur(s)noir ou blancnoirnoir ou blanc

Nous reviendrons sur les différents points de ce tableau dans la suite de ce test mais nous pouvons déjà remarquer 4 caractéristiques de la Tablet Z qui frappent par rapport aux deux autres : la résolution de la tablette, la taille de la batterie, le poids et l’épaisseur.

Contenu de la boîte :

Le modèle que nous avons reçu en test n’est pas une version retail, nous n’avons donc pas eu droit au packaging de celle-ci. Nous ne pouvons donc pas dire ce qui sera présent dans la boîte. Néanmoins le site de Sony Mobile sur lequel on peut précommander la tablette indique les éléments suivants :  

dZvX6Ta

  • La tablette Sony Xperia Tablet Z
  • Le câble d’alimentation
  • L’adaptateur secteur
  • Une Carte SD

Autre conséquence du fait que ce soit une version retail, la tablette que nous avions avait des autocollants supplémentaires. Si vous l’achetez, vous ne les aurez évidemment pas.

 

Prix et disponibilité :

La tablette sera disponible vraisemblablement mi-mai dans le commerce et elle sera proposée en trois versions :

  • un modèle 16 Go WiFi à 499 €
  • un modèle 32 Go WiFi à 599 €
  • un modèle 16 Go 4G + WiFi à 629 €

Quelle que soit la configuration que vous choisissez, vous pourrez choisir entre deux couleurs : noir ou blanc. A noter que le modèle que nous avons eu à notre disposition est le modèle 4G + WiFi mais la différence de design entre les versions WiFi et la version 4G + Wifi n’est pas visible puisqu’il n’y a aucune différence à part l’emplacement pour la carte SIM qui n’est pas présent.

 

Design, conception et caractéristiques physiques

 

Design :

La Xperia Tablet Z de Sony dispose des caractéristiques physiques en tout point similaires au smartphone du même nom, le Xperia Z, cela est d’ailleurs vrai aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Il y a toutefois deux petites différences : l’écran de 10.1 pouces tout d’abord et le dos de l’appareil qui n’est pas dans la même matière.

test de la Xperia Tablet Z

Ainsi, on retrouve le verre trempé pour la face avant et les côtés, ainsi que le bouton d’alimentation en aluminium. Lors de l’annonce du produit qui a eu lieu au Japon en début d’année, la face arrière revêtait le même verre trempé qu’à l’avant. Entre temps, Sony s’est ravisé en troquant le verre pour du plastique mat. Si au début, j’avais été déçu de ce revirement, je dois dire qu’au final, le choix est intelligent. Cette face arrière n’est pas sujette aux traces de doigt et semble plutôt bien résister aux rayures et entailles.

Ce qui frappe lors du premier contact avec la tablette, c’est bien évidemment sa légèreté et sa finesse. Sony communique même sur le fait que cette ardoise est la tablette 10 pouces la plus légère et la plus fine pour le moment. Nous ne sommes pas allés éplucher les centaines de produits disponibles mais il semble effectivement que ce soit le cas. Avec 495 grammes et 6.9 mm d’épaisseur, on est en effet bien en dessous de ce que fait la concurrence. On est par exemple à plus de 600 grammes pour la Nexus 10 ou l’iPad 4 et au minimum 2 mm au-dessus pour ce qui est de l’épaisseur. Attention toutefois, si c’est le cas pour le moment, cela pourrait changer à l’avenir avec la sortie de nouveaux modèles de la concurrence qui pourraient repasser devant.

test de la Xperia Tablet Z

Ces deux caractéristiques sont intéressantes à plus d’un titre. Tout d’abord, la tablette pourra facilement se glisser dans un sac et se faire oublier mais même à l’usage vous allez sentir la différence. Avec cette Xperia Tablet Z, vous redécouvrez le plaisir d’utiliser une tablette de 10 pouces dans vos mains pendant un long moment. Utilisateur d’un iPad 2 – à l’époque les tablettes Android n’étaient pas à la hauteur donc ne me lynchez pas trop fort – j’ai souvent mal au bras à force de tenir la tablette dans les mains pendant de longues minutes. Cette impression n’est pas du tout la même avec la tablette de Sony.

 

Bons points et petits défauts :

Petit bémol toutefois, ce couple poids-épaisseur a un impact sur la batterie qui n’est que de 6000 mAh soit environ 1/3 de moins que ce que propose la concurrence. Il faudra donc voir quelle conséquence cela a sur l’autonomie. Autre point qu’il faudra surveiller à plus longue échéance : la tablette est tellement fine qu’on a parfois l’impression qu’en forçant, on pourrait la casser.

Autre point de design qui peut déranger certaines personnes : la prise en main. Deux éléments pourraient être embêtants pour certaines personnes : la finesse de l’appareil et les bords de l’écran à gauche et à droite. Pour le premier point, c’est un élément qui ne m’est pas du tout venu à l’esprit à aucun moment lors de mon test et notamment lors de mon utilisation durant de longues heures (Real Racing 3 a eu raison de moi). Cependant, des testeurs de l’équipe ont estimé que compte tenu de la finesse de l’appareil, on pourrait avoir l’impression de ne pas avoir une bonne prise en main de l’appareil. Honnêtement, je n’ai pas du tout eu cette impression donc cette peur n’est pas à prendre en compte.

test de la xperia tablet Z

Ce que je trouve par contre dommage, c’est que la tablette dispose de bordures plus importantes à gauche et à droite qu’en haut et en bas. Le produit aurait pu être moins large sans gêner la prise en main puisqu’il y a largement la place pour poser ses doigts. On imagine que cette largesse supplémentaire est liée à des problématiques de placement des composants dans l’espace de la tablette. Compte tenu de la finesse de l’appareil, il est possible que Sony ait décidé de caser des composants sur le côté pour être à seulement 6.9 mm. Ce point-là n’est pas du tout dérangeant à l’usage mais c’est juste un problème d’optimisation d’encombrement mais c’est vraiment pour faire la fine bouche.

Très bon point par contre, le nouveau bouton d’alimentation que Sony a inauguré avec le Xperia Z et qui sera maintenant présent sur tous les appareils Xperia permet véritablement de savoir où est le haut et le bas et de quel côté sont les autres boutons volume + / volume -. Cela peut paraître anecdotique mais il n’est pas rare que des tablettes oublient ce détail et que l’on se retrouve à tourner le produit dans tous les sens pour savoir où est le bouton. Là, le bouton d’alimentation peut facilement être senti quand vous êtes dans le noir. De même, comme il dépasse d’à peu près 1 millimètre, lorsque la tablette est face à vous, vous n’aurez aucun mal à savoir de quel côté est ce bouton.

DSC04957

Puisqu’on en est à parler des boutons, notons que dans la même veine que le bouton d’alimentation, il est facile d’identifier si vous avez le doigt sur le bouton volume + ou volume -. En effet, Sony a mis un petit creux sur le volume – et une petite bosse sur le volume + ce qui permet de vraiment savoir où l’on est.

 

Le tour du propriétaire :

Terminons ce tour du design en évoquant les différents éléments présents autour de la tablette. On retrouvera au dos le capteur de 8 mégapixels sur lequel on reviendra dans une partie dédiée. Le capteur est placé sur le coin gauche de l’appareil. On pourrait penser que ce serait un handicap à l’usage de peur de mettre la main sur le capteur, mais on a plutôt tendance à tenir la tablette au niveau de sa partie inférieure qu’en haut : il n’y donc pas de souci à avoir de ce côté-là. Toujours à l’arrière, on retrouve le logo Xperia ainsi que cette matière plastique très agréable au toucher.

DSC04953

Sur les côtés, on retrouvera différentes trappes qui permettront de cacher les différentes connectiques. En parlant de connectiques, on retrouve sur la Xperia Tablet Z  un micro USB situé sur la tranche inférieure à gauche, tout comme l’espace pour la microSD et une carte SIM ; c’est aussi sur cette tranche à gauche que l’on a le haut-parleur. L’appareil dispose évidemment d’une prise casque située juste au-dessus du bouton d’alimentation sur la tranche droite. Notons d’ailleurs que c’est sur cette tranche qu’est située la LED de notification (juste en dessous du bouton d’alimentation).

Il ne reste plus qu’évoquer la tranche supérieure gauche de la tablette qui ne dispose que de l’émetteur / récepteur infrarouge.

 

Ecran :

Nous avons gardé le meilleur pour la fin, la face avant avec l’écran. On retrouve sur cette face le logo de Sony dans le coin supérieur gauche et la caméra de 2 mégapixels centrée au milieu de l’appareil.

DSC04951

On retrouve surtout une dalle LCD / Bravia Engine 2 de 10.1 pouces donnant accès à un écran au format 16/10 d’une définition de 1920 x 1200 pixels. On est donc loin d’une résolution « à la rétina » comme sur la Nexus 10 ou l’iPad 4 mais cela n’est pas vraiment dérangeant à l’usage. Au stade où en est Android et ses applications, un écran avec une résolution si importante que le rétina (2560 x 1600) sur une tablette, ce n’est pas aussi frappant que sur un smartphone. L’écran est tout à fait utilisable au quotidien et la qualité est au rendez-vous.

Comparaison-Pixel.001

Comme vous pouvez le voir dans cette comparaison des pixels, la Xperia Tablet Z ne se défend pas trop mal même s’il y a évidemment moins de pixels que sur l’iPad Rétina.

Les couleurs sont plutôt bien respectées et le rendu est bon. Petit bémol tout de même sur la luminosité de la tablette et les reflets. Ces deux points ne sont pas à prendre à la légère et il est parfois difficile de le faire retranscrire en image fixe mais il ne faut pas pour autant les oublier.

La gestion de la luminosité de l’écran est une notion importante pour pouvoir utiliser sa tablette dans différents environnements lumineux (noir ou très éclairé, voire plein soleil). Beaucoup de produits ont tendance à négliger ces points alors qu’à l’usage cela se révèle important. Ainsi, je trouve que la Xperia Tablet Z a tendance à avoir un niveau de luminosité faible plus important que d’autres produits. La conséquence est qu’en situation de faible luminosité, votre tablette vous fera mal aux yeux plus rapidement. En situation de luminosité importante, il n’y a pas de souci particulier même si on pourrait trouver qu’il y a des reflets importants. On retrouve ici les mêmes critiques qu’on avait fait à la Xperia Tablet S.

 

Résistance à l’eau et à la poussière

Vous le savez, tout comme le Xperia Z, la Xperia Tablet Z dispose de la certification IP57 qui lui permet d’être résistante à l’eau tout comme à la poussière. Cela veut dire que vous pourrez immerger la tablette dans 1 mètre d’eau pendant une durée de 30 minutes sans aucun souci. De la même façon, la tablette résistera aux jets d’eau et à la corrosion et ne s’encrassera pas de poussière avec le temps.

DSC04992

La seule condition pour que ce soit le cas est de fermer les trappes qui donnent accès à toutes les connectiques. Si vous ne les fermez pas (ou que vous les fermez mal) l’intégrité de votre tablette pourra être remise en cause. Le terminal est donc « waterproof » mais à certaines conditions. Et je peux vous dire que durant le test, la première fois que j’ai testé la tablette sous l’eau, j’ai eu un moment de stress en me disant « pourvu que ça marche sinon ça ne va pas le faire« . Pour que vous puissiez vous rendre compte de ce que cela donne, nous avons réalisé une vidéo montrant la tablette sous l’eau :

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

DSC04979

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, si la tablette est waterproof, l’eau n’est pas sans conséquence sur la tablette. En effet, l’eau a tendance à agir sur l’écran et à faire n’importe quoi. Utiliser la tablette sous la douche est donc une expérience très frustrante, cela pourrait toutefois être plus utile dans un bain même si de toute façon si l’eau recouvre la tablette, vous aurez plus de mal à naviguer dans l’interface, la Xperia Tablet Z ayant parfois du mal à reconnaître votre doigt. Notons également que le haut-parleur fonctionne normalement en présence d’eau mais si vous l’immergez directement, le son sera dégradé voire inaudible.

DSC05001

 

Performances et Autonomie

 

Autonomie

Comme nous le disions en introduction, la tablette est très fine notamment car la batterie n’est que de 6000 mAh à comparer aux 9000 mAh et plus de ses concurrentes la Nexus 10 ou l’iPad 4. On est donc en droit de s’inquiéter de l’autonomie de la Xperia Tablet Z alors que c’est un problème notable sur le Xperia Z.

Avant de rentrer dans le détail, commençons par évoquer le fait que Sony communique sur une autonomie de 9.5 heures pour sa tablette, une autonomie que l’on retrouve sur la plupart des tablettes même si certaines vont au-delà de cela.

Je n’ai pas particulièrement passé mon temps sur le chronomètre pendant que j’utilisais la tablette pour savoir si oui ou non l’autonomie respectait ces 9.5 heures mais je n’ai pas trouvé que l’autonomie soit très différente des autres tablettes. Elle est largement à la hauteur et on ne voit pas vraiment les pourcentages descendre très rapidement même si quand vous jouez, vous sentez que cela consomme. Pour avoir une idée plus précise, il faudrait pousser les tests sur une plus longue période, chose que nous n’avons pas pu faire compte tenu du temps de test. Notons également que, comme d’habitude, cela dépend évidemment de votre usage de la tablette.

Screenshot_2013-04-09-15-36-14

Puisque nous en sommes à parler de l’autonomie, profitons-en pour évoquer la présence de STAMINA, cette fonctionnalité qui permet de désactiver les éléments qui consomment de la batterie quand la tablette n’est pas utilisée. Cela veut dire que toutes les connexions réseau seront coupées (Wifi, 3G/4G, Bluetooth) tout comme les mises à jour des applications, les synchronisations et le GPS.

Autant sur un smartphone, je trouve que cette fonctionnalité peut-être un peu trop « limitante ». Autant sur une tablette, je la trouve tout à fait pertinente. En effet, contrairement à un smartphone où on a besoin / envie de recevoir dès que possible les notifications et les informations, sur une tablette, c’est surtout important quand vous l’utilisez. Quand vous ne l’utilisez pas avec STAMINA, elle se met simplement en veille en réduisant au strict minimum sa consommation. Cela est d’autant plus intéressant que les tablettes Android me paraissent avoir tendance à consommer plus qu’un iPad en veille. Là sans aucun paramétrage, votre tablette économisera sa batterie en veille. Une fonctionnalité très maline donc alors qu’il est souvent nécessaire de parcourir les paramètres du système et des applications pour faire des réglages fins sur Android. Seul petit bémol à noter avec STAMINA, la reconnexion au WiFi n’est pas « automatique » et nécessite 1 à 2 secondes.

Comment se fait-il donc que l’autonomie de la Xperia Tablet Z soit « aussi » importante qu’une Nexus 10 alors que la batterie de la Nexus 10 est 1/3 plus importante ? Mon avis est que certaines caractéristiques de cette tablette lui permettent de consommer moins et donc de ne pas avoir besoin d’une batterie aussi grande. C’est ainsi le cas de l’écran qui n’est pas « rétina » mais uniquement 1080p ou du processeur qui est cadencé à 1.5 Ghz alors que la Nexus 10 monte à 1.7 Ghz (avec un processeur d’une architecture très différente par ailleurs).

L’autonomie de cette Xperia Tablet Z n’est donc pas révolutionnaire mais largement à la hauteur de ce qui se fait chez la concurrence alors même que l’espace alloué à la batterie est plus faible et la tablette bien plus fine et légère que la concurrence.

 

Performances

Passons maintenant à la partie qui intéresse le plus les hardcores, les performances. Pour essayer de placer cette Xperia Tablet Z, nous avons réalisé différents benchmark pour essayer d’y voir plus clair. Avant de les commenter, commençons déjà par rappeler les caractéristiques de cette tablette. On retrouve un processeur Qualcomm Snapdragon S4 Pro (quadruple coeur) cadencé à 1.5 GHz accompagné de 2 Go de RAM.

Passons maintenant aux benchmarks avec Antutu, Quadrant et Epic Citadel :

Antutu - Test de la Xperia Tablet Z

Comme vous pouvez le voir, la Xperia Tablet Z est largement au-dessus de la sélection de tablettes que nous avons mis en face d’elle avec un score de 19 864. La Nexus 10 est largement en dessous tandis que la Galaxy Note 10.1 arrive à faire un peu mieux que la Nexus 10. Notons tout de même que la tablette Z fait un petit peu moins bien que le Xperia Z avec un score de 20 676 dans notre test.

Quadrant - Test de la Xperia Tablet Z

La tendance est la même pour Quadrant avec une Xperia Tablet Z qui culmine à 7 197 suivis loin derrière par la Galaxy Note 10.1 à 5 695. Derrière ces deux-là, on retrouve la Nexus 10 et la Transformer Pad Infinity assez proche. Là encore, la Xperia Tablet Z est légèrement en dessous du Xperia Z qui culmine à 8 122.

Epic Citadel - Test de la Xperia Tablet Z

On termine par Epic Citadel qui en plus d’être un jeu disposant de très beaux graphismes propose également un outil de benchmark. Comme on peut le voir, les performances sont jugées très bonne avec une moyenne de 53.9 image par seconde pour une résolution de 1920 x 1128 pixels. La résolution correspond à celle du système tandis que les images par seconde sont ce qui se fait de mieux ou presque. En effet, on estime que 60 images par seconde est le must à atteindre pour que ce soit fluide. Là, le jeu atteint presque ces 60 images par secondes sachant que la qualité de rendu des textures et des couleurs est excellente. Rappelons à ce titre que nous n’avons pas toujours 60 images par secondes sur les consoles « HD » PS3 et Xbox 360.

A travers ces trois benchmarks, on se rend bien compte que la Xperia Tablet Z se classe à un très bon niveau en terme de performances. Tout comme pour l’autonomie, on peut estimer que le fait que la résolution ne soit « que » de 1920 x 1200 est ici un avantage en terme performances d’où d’ailleurs le fait que la Xperia Tablet Z soit devant la Nexus 10 en terme de performances. On pourrait même se demander quel est « l’avantage » à avoir autant de pixels et si le jeu en vaut vraiment la chandelle.

Il ne faut pas oublier non plus que la Xperia Tablet Z est le premier modèle de l’année 2013 a avoir été annoncé. Elle est donc clairement au-dessus des modèles de tablettes de 2012 mais de nombreuses tablettes concurrentes vont être annoncées dans les prochains mois / semaines et qui seront en terme de performances à la hauteur de la Z voire peut être même au-dessus avec des processeurs plus récents tels que le Snapdragon 600 ou 800. Jusqu’à ce que ces tablettes arrivent, la tablette de Sony devrait néanmoins rester seule à maître à bord. Reste à voir si les concurrentes sortiront d’ici à la sortie de la Xperia Tablet Z prévue pour la mi-mai.

 

Fonctionnalités logicielles

 

Android

Une fois n’est pas coutume, la Xperia Tablet Z dispose tout comme le Xperia Z d’Android 4.1.2 avec une mise à jour prévue vers 4.2. Si vous connaissez déjà Android par Sony, vous ne serez absolument pas dépaysé car c’est exactement là même chose au niveau du design ou de l’ergonomie, seules quelques fonctions viennent s’ajouter du fait qu’on est sur tablette.

Si vous ne le savez pas, Sony ne modifie que très légèrement Android en ajoutant principalement des fonctionnalités, plutôt que des changements cosmétiques. On aime ou on n’aime pas, moi je trouve cela très bien d’autant qu’Android depuis la version 4.0 est déjà bien tel qu’il est.

Android - Test de la Xperia Tablet Z

Comme je le disais, Sony n’a pas révolutionné Android avec sa tablette comparé à ce que le constructeur fait sur smartphone. On va retrouver le même launcher avec la possibilité de choisir plusieurs bureaux. Vous pouvez définir le nombre de bureaux que vous souhaitez tout comme celui qui sera le bureau principal. Dans ce bureau, vous pouvez bien sûr mettre des raccourcis, des dossiers ou des widgets.

Vous aurez la possibilité de définir dans la zone supérieure gauche 4 raccourcis favoris qui seront affichés quelle que soit la page. Tout comme sur smartphone, Sony vous laisse la possibilité de personnaliser votre bureau en faisant un geste de pinch-to-zoom qui active les modifications du bureau. C’est de là que vous allez pouvoir choisir les widgets que vous souhaitez, gérer vos applications, modifier le fond d’écran ou le thème (la couleur principale de l’interface).

Bureau Android - Test de la Xperia Tablet Z

Le launcher d’application n’est lui aussi pas très différent. Vous retrouvez vos applications rangées par nom, date d’ajout ou selon l’utilisation. Vous avez également accès la recherche, à l’outil pour supprimer les applications et des fonctions de partage.

launcher d'applications - Test de la Xperia Tablet Z

Notons également que les notifications apparaissent comme sur toutes les tablettes Android dans le coin inférieur droit. Vous avez ici un lien vers les paramètres mais contrairement à la version de smartphone, vous ne retrouverez pas directement les raccourcis vers les principales fonctionnalités. Il faut pour cela cliquer d’abord sur l’icône paramètre dans les notifications pour les afficher. De là, vous avez accès aux paramètres rapides pour le WiFi, le Bluetooth, la luminosité et bien d’autres.

clavier - Test de la Xperia Tablet Z

Petite fonctionnalité bien sympathique : vous pouvez si vous le souhaitez réduire le clavier de la tablette pour l’utiliser avec une seule main. Petit bémol toutefois, vous n’avez à priori pas la possibilité de choisir de quel côté vous voulez réduire le clavier, il se réduit donc automatiquement du côté droit. C’est donc un petit moins utile pour les gauchers.

 

Small Apps et multitâche

Comme sur les smartphones, Sony a implémenté la possibilité d’avoir des Small Apps par-dessus une application. Par défaut, on retrouve une calculatrice, un compte à rebours, un mémo et un enregistreur vocal mais vous en trouverez d’autres sur le Play Store.

Small Apps - Test de la Xperia Tablet Z

Voici ci-dessus un aperçu de ce que ça donne avec une Small Apps calculatrice. C’est certes un peu gadget mais cela vous permet de palier l’absence de multifenêtrage pour des fonctions basiques. Ces Small Apps sont très rapidement accessibles puisqu’il suffit d’appuyer sur le bouton situé en bas à droite des trois boutons de navigation d’Android.

multitâche - Test de la Xperia Tablet Z

En parlant des boutons d’Android, évoquons leur fonction. Sony est ici très respectueux du fonctionnement d’Android puisque le constructeur ne prend pas de liberté. Le bouton gauche fera donc un retour, le bouton central permet de revenir au launcher et le bouton droit permet d’activer le multitâche comme vous pouvez le voir sur la capture ci-dessus. Comme sur Android, une fois dans ce menu multitâche, vous pouvez killer les applications en swipant vers la droite ou vers la gauche. On aurait aimé une possibilité de killer toutes les applications d’un coup, malheureusement, ça n’est pas présent ici.

Télécommande universelle

Au jeu des différences avec le Xperia Z sur les caractéristiques, une des choses qui n’est pas présente sur le smartphone mais l’est sur la tablette est la fonction infrarouge. Cette fonctionnalité est présente sur le HTC One et le Galaxy S4 mais pas sur le Xperia Z. Elle est pourtant très pratique puisqu’elle vous permet de transformer votre appareil en télécommande universelle pour contrôler des appareils dans toute votre maison.

télécommande - Test de la Xperia Tablet Z

Avec la Xperia Tablet Z, vous allez simplement pouvoir allumer votre téléviseur, changer le morceau diffusé par votre haut-parleur Bluetooth ou partager du contenu avec d’autres appareils. Pour cela, il suffit de configurer votre télécommande par infrarouges afin de contrôler tous les appareils dotés d’une télécommande. La configuration ne prend que quelques secondes la première fois et c’est vraiment accessible à tous. Il suffit de se mettre devant l’appareil que l’on veut contrôler et de se laisse guider par le logiciel. Une fois configurée, la télécommande reste en mémoire.

L’application est aussi disponible très simplement sur la tablette car vous pouvez y accéder depuis n’importe quel endroit de la tablette grâce à son raccourci placé à côté de celui des Small Apps à droite des boutons d’accès à Android. Une fonctionnalité bien pratique pour utiliser la tablette pendant que vous regardez la télé.

Je n’ai pas pu tester la fonction car je n’ai pas de télé connectée au hertzien mais il est indiqué que l’application vous donne également accès à la programmation et aux informations sur la distribution. Elle vous permet aussi de partager sur Twitter avec vos amis. Rien de bien original mais c’est tout de même bien pratique.

 

Applications préinstallées

En plus de proposer les applications de Google, Sony a également développé ses propres applications et a signé des partenariats pour avoir des applications tierces d’installées directement sur la tablette quand vous la recevez.

Parmi les applications que l’on peut souligner, on a bien sûr les applications Walkman, Album et Films de Sony qui sont bien sympathiques et même mieux faites (je trouve) que les applications Google.

Walkman - Test de la Xperia Tablet ZL’application Walkman vous permet de lire la musique stockée sur votre tablette et d’accéder à votre librairie de morceaux, d’artistes, de listes de lectures et aux musiques de vos amis via Facebook. L’application est très bien réalisée, très graphique et très ergonomique. C’est vraiment un sans faute aussi bien sur smartphone que sur tablette.

Walkman 2 - Test de la Xperia Tablet Z

Album - Test de la Xperia Tablet Z

L’application Album est une application qui va vous permettre de stocker les photos ainsi que les vidéos de votre appareil. Elle est tout comme Walkman très simple d’utilisation et vous permet de voir vos clichés par album, sur une carte ou carrément sur un globe.

Films - Test de la Xperia Tablet Z

L’application Films est peut être la plus classique des trois avec simplement la possibilité de voir vos vidéos. Vous avez également un accès direct vers Video Unlimited qui est le service de vidéo en illimité de Sony ainsi qu’aux vidéos qui peuvent être stockées sur d’autres appareils présents sur le même réseau.

Sony Select - Test de la Xperia Tablet Z

Toujours du côté des applications Sony, on peut également noter des applications comme Socialife une application pour vos réseaux sociaux et Sony Select (en capture ci-dessus) qui vous propose une sélection d’applications du Play Store qui pourraient vous intéresser. Il y a aussi Track ID, un shazam-like, Radio FM et Wisepilot, une application GPS.

Enfin, notons également la présence de l’application PlayStation Mobile ou en tout cas la possibilité de pouvoir avoir l’application PlayStation Mobile. En effet, il peut arriver que l’application ne soit pas installée d’office mais une simple recherche sur internet permet de trouver l’Apk en provenance de Sony. Cette application vous permet d’avoir accès à un catalogue de jeux PlayStation compatibles Android. Soyons efficaces et rapides : la sélection est faible et très peu intéressante.

Playstation mobile - Test de la Xperia Tablet Z

Puisque l »on parle de Playstation, on peut noter la possibilité de pouvoir relier une manette de PS3 (DualShock 3) directement à la console via Bluetooth pour jouer à certains jeux. Cela vaut pour les jeux Playstation Mobile mais aussi pour certains jeux du Play Store compatibles avec les accessoires tiers.

Si vous voulez plus d’informations sur cette possibilité, vous pouvez vous référer à un cet article.

Passons maintenant aux applications tierces qui étaient présentes sur la tablette que nous avons reçue en test :

Screenshot_2013-04-09-16-31-53

Il y avait Bdbuzz, une application pour lire des BD. Vous avez également accès à une boutique en ligne qui vous permet de télécharger des BD. Notons que Sony nous offre 5 BD gratuites, un petit plus non négligeable.

Screenshot_2013-04-09-16-33-54

Un navigateur de fichiers et enfin l’application Page Jaunes. A noter que suivant comment vous vous procurez la tablette, vous pourriez avoir d’autres applications.
Screenshot_2013-04-09-16-33-23

 

Appareil photo et vidéo

Comme vous le savez, les tablettes ne sont pas réputées pour être les meilleurs appareils en ce qui concerne la photo et la vidéo. Avec sa Xperia Tablet Z, Sony a décidé de ne pas mettre exactement le même capteur que sur son smartphone. Ainsi, au lieu d’un capteur de 13 mégapixels, on va retrouver un capteur de 8.1 mégapixels avec la même technologie Exmor RS. La conséquence est que les clichés ne seront pas d’une aussi bonne qualité d’autant plus qu’il n’y a pas de flash. Voici ce que cela donne :

DSC_0003

DSC_0006DSC_0001

Nous n’avons pas fait de test précis parce que ce n’est pas comme si nous étudions une tablette beaucoup à l’extérieur pour prendre des photos et des vidéos – si vous le faites, honte à vous ! Reste qu’une tablette peut toujours être « utile » pour prendre des photos en intérieur – à condition que personne ne regarde évidemment.

C’est ce que nous avons fait avec les trois clichés que vous pouvez voir ci-dessus. La qualité est tout à fait respectable mais on n’est clairement pas à des niveaux d’un smartphone haut de gamme. L’absence de flash se ressent puisque les clichés apparaissent sombres et le capteur ne le traite pas comme cela peut être le cas sur les smartphones hauts de gamme là aussi.

Le résultat est très similaire entre les photographies et la vidéo.

Screenshot_2013-04-09-16-27-21

Même si la qualité des clichés et des vidéos est en dessous de ce que peut faire un Xperia Z, la tablette Z dispose des mêmes raffinements et possibilités que le smartphone avec notamment l’accès à l’exposition, au HDR, à la balance des blancs, à l’ISO et à la stabilisation d’image. On retrouve également le mode automatique supérieur, le mode rafale et le mode panorama par balayage.

En conclusion, l’application appareil photo dispose de tout ce que vous pouvez imaginer et les photos seront bien mais sans plus, ce qui est en soit plus que suffisant pour un appareil photo de tablette.

Terminons de parcourir cette partie en évoquant la caméra avant de l’appareil.

DSC_0008

Accessoires

 

Étui de transport SGPCV5

2-SGPCV5-carrying-case-stylish-deskstand-1240x620-6798803cc22de53a0dd234c98bf907efSony propose sur sa boutique en ligne un étui de transport pour la Xperia Tablet Z qui permet non seulement de protéger la tablette mais aussi de l’utiliser dans différentes configurations. On n’a pas de prix pour le moment pour ce produit mais on imagine qu’il ne sera dévoilé au moment que la sortie de la tablette au mois de mai. On peut tout de même estimer que le prix tournera autour de 30 euros. Cet étui est disponible en noir mais aussi en blanc et en rouge. Plus d’infos ici.

 

Support SGPDS5

Capture d’écran 2013-04-12 à 14.29.40

Le deuxième accessoire proposé par Sony est un support pour sa tablette.

1-sgpds5-cradle-stylish-deskstand-1240x868-f102d7c20948478069dba05008285e58

Cet accessoire vous permet d’utiliser votre tablette sur un support mais aussi de recharger la tablette. Cet accessoire n’a pas non plus de prix et sera disponible en noir. Plus d’information sur le site de Sony.

Voilà pour les accessoires spécifiques à la Xperia Tablet Z proposés par Sony, vous trouverez d’autres accessoires sur la boutique en ligne de Sony ou chez d’autres revendeurs.

DSC04983

Conclusion

Les Plus

  • un design accrocheur, ingénieux et durable
  • une légèreté et une finesse qui changent tout
  • des performances très au-dessus de la concurrence
  • des ajouts logiciels efficaces qui complètent sans dénaturer

Les Moins

  • un processeur qui n’est pas de la toute dernière génération
  • des bordures peut-être trop larges
  • une impression de fragilité du fait de la finesse

 

Notre verdict

Design :

La Sony Xperia Tablet Z dispose du même design que le smartphone Xperia Z. Tablette la plus légère et la plus fine du marché, elle n’oublie pas non plus d’être durable, waterproof et résistante à la poussière. C’est donc un design sans compromis.

Ecran :

Contrairement à la concurrence haut de gamme pour qui le nouvel eldorado sont les écrans rétina, la tablette Z se contente d’une résolution 1080p. Si cela pourrait en gêner certains, à l’usage, c’est tout à fait satisfaisant d’autant que vous y gagnez en autonomie et en performances.

Logiciel :

Sony a comme politique d’ajouter des fonctionnalités et des logiciels sans transformer totalement Android comme d’autres le font. Le logiciel offert par Sony est donc complet et cohérent et ravira ceux qui aiment Android stock. Petit bémol au catalogue de jeux PlayStation Mobile qui est toujours aussi anémique.

Performances :

La Xperia Tablet Z est tout simplement la tablette Android la plus performante que nous ayons eu à tester pour le moment. Elle devrait néanmoins se faire griller la politesse par les tablettes qui sortiront dans les prochains mois si elles sortent avec un processeur de nouvelle génération comme les S600 ou S800 de Qualcomm alors que la Z se contente d’un processeur S4 Pro un peu moins performant. 

Autonomie :

L’autonomie de la Xperia Tablet Z est tout à fait dans la norme. Il n’y a pas de surprise, que ce soit en bien ou en moins bien. On aurait pourtant pu douter au vu de la batterie de seulement 6000 mAh qui est intégrée. On peut certainement remercier l’écran qui consomme moins que d’autres du fait de l’absence de résolution « rétina ». Notons également la présence du mode STAMINA qui permet de réduire au minimum la consommation d’énergie en veille.

Caméra :

Avec un capteur de 8 mégapixels, on aurait pu s’attendre à un bon capteur. On note toutefois l’absence de flash qui peut réduire la qualité de certains clichés. Cela reste néanmoins tout à fait satisfaisant pour une tablette sachant que la prise de photo / vidéo n’est pas une fonction primordiale. En tant que capteur d’appoint, la Xperia Tablet Z est largement à la hauteur. 

 

Note :

Première représentante de la génération 2013 de tablettes Android, la Xperia Tablet Z est un plaisir à utiliser. On savait que Sony savait faire des tablettes Android et l’entreprise japonaise le montre encore une fois avec la Z qui comme le smartphone éponyme réunit le meilleur de Sony.

Ce produit est un monstre de puissance dans un poids plume. Les scores de benchmarks atteignent des sommets tandis que sur la balance, la tablette affiche un poids qui fait rêver : 495 grammes pour seulement 6.9 mm d’épaisseur. Le design, même s’il est maintenant connu avec le Xperia Z attire toujours autant les yeux tandis que la finesse et la légèreté sont une surprise chaque fois renouvelée. C’est bien simple, après avoir utilisé cette tablette, vous ne regarderez plus votre tablette 10 pouces avec la même envie. Tablette 10 pouces la plus fine et la plus légère, la Xperia Tablet Z n’a pas abandonné les usages sur le bas côté et propose des fonctionnalités innovantes comme la résistante à l’eau et à la poussière ou le capteur infrarouge pour contrôler la télévision.

Bien évidemment, même si la tablette est de très bonne facture, elle n’est pas non plus exempte de défauts. On pourrait par exemple trouver qu’elle est un peu encombrante en largeur de par des bordures légèrement trop importantes. On pourrait également regretter que le processeur ne soit pas de la toute nouvelle génération de Qualcomm (S600 ou S800) ou que l’on puisse avoir l’impression que la tablette soit parfois fragile du fait de sa finesse mais ce serait vraiment faire la fine bouche.

Si cette Xperia Tablet Z est à l’image de ce que sera l’année 2013, l’iPad et le PC ont du souci à se faire car les tablettes Android vont arriver en force avec des produits résolument hauts de gamme à des prix très compétitifs. On est d’ailleurs impatients de savoir ce que la concurrence (Samsung, Apple et les autres) prépare niveau tablette.  Commençant à 499 € pour 16 Go, cette tablette Z de Sony est un produit que nous conseillons vivement.

DSC04984

DSC04975

DSC04956

DSC04957

 

DSC05004

 

[nggallery id="506"]