Un lundi comme les autres ou presque à Barcelone, celui du 24 février dernier. Tôt dans la matinée, Sony faisait violence aux marmottes en dévoilant son Xperia Z2, tandis que Samsung occupait leur soirée avec la présentation de son Galaxy S5. Deux smartphones aussi haut de gamme qu’attendus. Comment choisir ? Entre caractéristiques et impressions sur place, voici un comparatif pour vous aider à vous y repérer.

Comparatif S5 vs Z2

Duel au sommet chez le Sony Xperia Z2 et le Samsung Galaxy S5 qui, à en croire la toute récente apparition du second chez Bouygues Telecom, sera facturé 649 euros en version 16 Go, contre 699 euros chez le Nippon, là aussi avec 16 Go de stockage. Séparés de 50 euros, les deux appareils jouent dans la même cour, celle du très haut de gamme et de la différentiation. Oui, mais comment ?

Avant de passer à un examen plus complet, voici un récapitulatif des caractéristiques principales de chacun des smartphones, en face à face :

 Samsung Galaxy S5Sony Xperia Z2
VersionAndroid 4.4.2 KitKatAndroid 4.4.2 KitKat
Taille d'écran5,1 pouces5,2 pouces
Définition1920 x 1080 pixels1920 x 1080 pixels
TechnologieSuper AMOLEDIPS avec Triluminos
Densité de pixels432 ppp424 ppp
Traitement anti-rayuresGorilla Glass 3Solution Sony
Processeur
(CPU)
Qualcomm MSM8974AC Snapdragon 801quadricœur (Krait 400) à 2,5 GHzQualcomm MSM8974AB Snapdragon 801quadricœur (Krait 400) à 2,3 GHz
Puce graphique
(GPU)
Adreno 330Adreno 330
Mémoire vive
(RAM)
2 Go3 Go
Mémoire Interne
(ROM)
16 ou 32 Go16 Go
Micro-SDOui (jusqu'à 128 Go)Oui (jusqu'à 64 Go)
Webcam2 mégapixels2,2 mégapixels
Appareil photo16 mégapixels20,7 mégapixels
Enregistrement vidéo4K @30fps4K @30fps
Wi-Fi802.11 a/b/g/n/ac HT80, MIMO (2x2)802.11 a/b/g/n/ac, WiFi direct
BluetoothOui, 4.0 LE / ANT+Oui, 4.0 LE / ANT+
Réseaux4G catégorie 4 à 150 Mbps4G catégorie 4 à 150 Mbps
NFC (Near Field
Communication)
OuiOui
CapteursLuminosité, Proximité, Gyroscope, Boussole, Baromètre, rythme cardiaqueLuminosité, Proximité, Gyroscope, Boussole, Baromètre
Ports
(entrées/sorties)
micro-USB 3.0micro-USB 2.0
Tuner FM (Radio)NCOui
ÉtanchéitéIP67IP58
Batterie2800 mAh + Ultra Power Saving Mode3200 mAh + mode Stamina
Dimensions142 x 72,5 x 8,1 mm146,8 x 73,3 x 8,2 mm
Poids145 grammes158 grammes
DASNCNC
ParticularitéInterface TouchWizInterface Sony
PrixNon communiqué699 euros

A peu près le même format, à peu près le même écran : les deux smartphones ne sont séparés que d’une dizaine de grammes, et de quelques millimètres à peine en termes de format, avec 0,1 pouce d’écart côté écran. Le Xperia Z2 passe à 5,2 pouces et son concurrent à 5,1 pouces. Même combat ou presque à l’affichage, puisque la 2K ne concerne aucun des deux, puisqu’ils restent Full HD ; d’un côté, Samsung mise sur du Super AMOLED s’adaptant (de manière logicielle donc) au contenu affiché, quand Sony s’appuie désormais sur une dalle IPS Triluminos avec un nouveau rétro-éclairage et des angles de vision nettement améliorés. Chacun peaufine son écran, mais la révolution n’est pas exactement là. De même pour la puissance : tous deux embarquent une version du SoC Qualcomm Snapdragon 801 avec compatibilité 4G à 150 Mbps, le Z2 avec 3 Go de RAM, le S5 avec 2 Go. Chacun dispose d’une mémoire de 16 Go extensible via une carte micro-SD, et d’une certification d’étanchéité : IP67 pour Samsung, IP58 pour Sony, dont le Z2 pourra rester plus longtemps dans l’eau.

 

Photo et fonctionnalités logicielles

Sony n’est pas le roi des interfaces surchargées, et conserve dans ses grandes lignes sa précédente mouture, à un détail près : une barre de notifications séparée en deux volets simplifiant l’accès aux données, souvent nombreuses, qui y sont affichées. Le Japonais mise essentiellement sur un écosystème de services complet et cohérent, avec des offres multimédias (musique, vidéo), une application Album photo et du jeu apporté par l’univers PlayStation. Depuis quelques années, la marque s’attache à simplifier l’accès à ses services en travaillant leur image à travers ses différentes gammes d’appareils, des lecteurs multimédias aux consoles de jeu. Et pour compléter ce pack, Sony propose quelques applications notables : TrackID pour reconnaître de la musique ou des programmes TV, un outil d’assistance au transfert de données depuis un ancien smartphone, du stockage photo en Cloud… Tout est ici tourné vers le son et l’image.

Xperia Z2 Xperia Z2

Au rayon des images justement, le capteur de 20,7 mégapixels associé à une optique G du Xperia Z1, mais aussi son processeur BIONZ (traitement d’image) sont de retour sur le Z2. Quelques améliorations logicielles ont été apportées, et pas des moindres : une meilleure stabilisation numérique, du slow-motion, du Background Defocus (réglable manuellement en post-traitement) et de l’enregistrement vidéo en 4K à 30 fps.

Samsung, lui s’améliore aussi en matière de photo. De 13 millions de points, son capteur passe à 16 millions de pixels, et propose lui aussi de la 4K à 30 images par seconde ainsi qu’un nouveau processeur d’images. Ce n’est pourtant pas sur cet aspect qu’insiste le plus le Coréen, qui mise non pas sur l’expression de soi, mais sur la consultation de soi. On retrouve dans son Galaxy S5 une suite S Health nettement mise en avant, et qui propose notamment l’indication de la fréquence cardiaque de l’utilisateur via l’utilisation du flash de l’appareil. Des applications se chargeaient déjà de récolter ce type de données, mais c’est la première fois qu’elle intègre nativement la proposition applicative d’un constructeur. Samsung se démarque en outre par la présence d’un lecteur d’empreintes digitales sur son Galaxy S5, situé sur un bouton Home toujours aussi « physique ». Celui-ci sert à déverrouiller le terminal ou à authentifier l’utilisateur dans le cadre de paiements mobiles, notamment grâce à un partenariat conclu avec l’Américain PayPal. D’aucuns vont jusqu’à considérer que Samsung « iPhonise » son smartphone haut de gamme, pour cause de design comme de capteurs biométriques, mais aussi de nouvelle interface aux icônes « flat ».

Galaxy S5

 

Questions d’autonomie

Batterie de 2800 mAh chez Samsung, de 3200 mAh chez Sony : de grosses capacités sont incluses aux appareils qui, avec leurs fonctionnalités avancées (qui, démultipliant les occasions d’utiliser l’appareil, en augmentent la consommation) doivent répondre à la question capitale de l’autonomie. Chaque technologie employée a ses avantages, mais rappelons que le noir de l’AMOLED utilisé par Samsung a l’avantage de s’appuyer sur des pixels éteints : on ne peut pas faire plus économe.

Economie d'énergie

Sony n’est pas nouveau sur le terrain de l’économie d’énergie. Le Nippon propose depuis plus d’un an un mode Stamina dédié à la désactivation de certaines fonctionnalités en des circonstances précises. Ces profils paramétrables, une fois le mode lancé (via un raccourci dans la barre de notifications), ne demandent aucune action au mobinaute, et ont l’avantages d’être personnalisés. Samsung, lui, proposait jusqu’alors la désactivation des push divers lorsque la batterie se trouvait en-deçà d’un certain seuil, comme la plupart des androphones, mais rien de bien complexe.

Sur le Galaxy S5, le constructeur met à profit son écran Super AMOLED dans un Ultra Power Saving Mode, c’est-à-dire un mode d’utilisation dans lequel le texte s’affiche en blanc sur fond noir et qui ne fournit l’accès qu’à des fonctionnalités GSM, soit les appels et les SMS. Une approche rappelant les Active Notifications de Motorola, et totalement différente de celle de Sony : quand le Nippon limite certaines fonctionnalités au choix, Samsung transforme radicalement son appareil en feature phone en cas de besoin. Le premier privilégie la limitation de la consommation au quotidien, l’autre pallie les difficultés liées à une panne de batterie s’approchant d’un peu trop près (mais avec une batterie amovible).

 

Design chez l’un, accessoire chez l’autre

Que ce soit sur les étagères du Coréen ou du Nippon, chaque flagship se fait incarnation de l’image de marque de chacun. Chez Sony, on conserve la sobriété du style et des matériaux nobles, tandis que Samsung opère lentement mais sûrement un virage vers les plus jeunes, vers les plus lookés. Vous souhaitez vous démarquer ? Quand LG propose son appareil incurvé, le G Flex, Samsung semble rappeler que son appareil est lui aussi fait pour être repéré, avec ses coques aux coloris métallisés. Sony préfère conserver son habituel form-factor associant un châssis en métal (adouci dans cette nouvelle version) et des faces vitrées. L’un opte pour la simplicité, l’autre l’évite : questions de goûts en somme.

Sony Xperia Z2

Sony, chez qui on ne peut pas véritablement parler de renouveau design, mise sur une meilleure qualité sonore des haut-parleurs, mais aussi sur des écouteurs à annulation de bruit active. Ils permettent d’annuler une très grande partie du bruit ambiant lorsque l’on utilise le lecteur musical (utile dans les transports en commun), quand des écouteurs de marques type Bose sont particulièrement onéreux lorsqu’ils embarquent cette option. Ici, le système n’est pas parfait : l’annulation du bruit est en réalité gérée par le smartphone, qui alimente les écouteurs, avec une prise jack adaptée. Il n’est donc pas possible d’utiliser ces écouteurs sur un ordinateur, par exemple. Quoi qu’il en soit, Sony est bien le premier à proposer cet accessoire, qui reste une innovation assez inattendue.

Il vous reste quelques semaines pour faire votre choix. Qu’il s’agisse du Galaxy S5 (en blanc, or, bleu ou gris) ou du Xperia Z2 (en noir, blanc ou violet), les smartphone sont attendus chez les opérateurs et revendeurs dans le courant du mois d’avril.