Comme chaque année, Sony a posé ses bagages à Barcelone le temps d’une semaine et du Mobile World Congress afin d’y présenter de nouveaux produits. Cette année n’était pas marquée sous le signe de l’extravagance avec la présentation de produits d’entrée et de milieu de gamme, les Xperia E4G et M4 Aqua, mais aussi d’une tablette Xperia Z4 qui vient remplacer la Z2 de 10 pouces. C’était aussi l’occasion pour Sony France de parler un peu avec nous de son début d’année, et d’évoquer succinctement la stratégie de la marque.

DSC07014

 

Ce n’est pas une surprise : Sony ne compte pas renouveler sa gamme Z aussi régulièrement que d’ordinaire. Ainsi, le constructeur devrait attendre la deuxième moitié de l’année pour lancer son Xperia Z4 alors que son Xperia Z3 et ses variantes ont été présentés en octobre dernier et sont encore très actifs sur le marché. Le constructeur fait encore régulièrement l’actualité avec son haut de gamme, et maintenant qu’il est implanté et réputé sur ce segment – que ce soit chez les opérateurs ou sur l’Open Market – il va pouvoir passer sur un rythme de sortie bi-annuel, comme on l’avait laissé entendre il y a quelques semaines.

Alors que Samsung passe par un renouvellement du design pour se réinventer, Sony ne semble pas enclin à changer grandement le look de ses mobiles. Avec le M4 Aqua, le constructeur a sorti un smartphone ressemblant de plus en plus à un Xperia Z. « L’identité de la marque reste et nous faisons des changements dans la continuité », explique Olivier Terme, directeur marketing mobile chez Sony Mobile France. Comme pour HTC alors, on s’attend alors plus à des changements techniques internes qu’à un ravalement de façade sur le Z4.

 

« Sony n’a pas vocation à se positionner sur l’entrée de gamme »

Quand on lui demande comment il compte lutter sur le segment entrée de gamme, Olivier Terme est assez clair. Pour lui, « ce n’est pas le cœur de métier de Sony », et « l’ADN de la marque se situe beaucoup plus sur le milieu de gamme et le haut de gamme ». En témoigne évidemment la sortie du M4 Aqua, qui semble gagner en qualité en adoptant une fiche technique intéressante et un design proche des standards haut de gamme de la firme nippone. Sony ne « ne veut pas se lancer dans une guerre des prix » et souhaite « structurer l’offre de milieu de gamme ».

Le positionnement de ce M4 Aqua ne semble d’ailleurs pas avoir d’impact sur la gamme Xperia T, d’ordinaire plus qualitative que la gamme M, et l’homme ne « voit pas en quoi proposer deux mobiles différents à un tarif similaire risque de cannibaliser les ventes ». Et si on déduit bien les choses, cette gamme devrait perdurer puisqu’elle permet de mettre en avant de plus grands écrans. On peut donc s’attendre à de belles choses sur le prochain Xperia T4, s’il est amené à être officialisé un jour.

On s’était aussi posé la question de l’utilisation de puces MediaTek sur l’offre d’entrée et de milieu de gamme de la marque, dans un but de réduction des coûts, mais l’intégration d’un Snapdragon 615 sur le M4 Aqua est venu contredire la théorie. On peut alors faire le rapprochement avec la volonté de construire quelque chose de solide sur l’offre de milieu de gamme, et y voir peut-être un « désintéressement » sur les mobiles à bas prix. Quand on l’interroge à ce sujet, Olivier Terme évoque simplement « un partenariat trouvé avec MediaTek sur le Xperia E4G » mais on n’en saura pas plus.