Sony confirme aujourd’hui son intention de racheter à Toshiba certaines lignes de production, ainsi que d’embaucher une partie de ses employés. Son but : accroître son activité dans la production de capteurs photo CMOS, très en vogue dans le domaine de la mobilité.

Exmor RS IMX230

Nous vous en parlions en début de semaine, suite aux informations récoltées par l’agence Reuters : il était question d’une acquisition par Sony de la division capteurs photo (semi-conducteurs) de Toshiba, pour un montant s’élevant à 20 milliards de yens. Il n’aura pas fallu bien longtemps pour que le principal intéressé s’exprime sur le sujet. Sony a ainsi publié aujourd’hui un communiqué de presse indiquant la signature d’un mémorandum d’entente avec Toshiba, signalant que les deux parties se sont accordées sur une ligne de conduite commune.

Des lignes de productions et des forces vives

toshiba

Le dernier capteur CMOS en date de Toshiba

Cette ligne de conduite tient à au « transfert de certains équipements de fabrication de semi-conducteurs ». Sony et Toshiba précisent avoir conclu un accord, sans qu’ils soient engagés à mener à terme la transaction, autour de leur « intention de négocier le transfert » de ces équipements à Sony. Sont concernées les lignes de productions de wafers de 300 mm (ces galettes de silicium dédiées à la fabrication de puces) qui, comme le confirme Sony, seront ensuite reconverties dans la fabrication de capteurs photo CMOS Sony. « Suite au transfert, Sony prévoit d’exploiter le site comme équipement de fabrication de la division Sony dédiée aux semi-conducteurs, une entité dont Sony est entièrement propriétaire, principalement pour la fabrication de capteurs d’images CMOS ».

Comprenez donc que Toshiba, qui consacrait la plus grosse partie de ses lignes de production à la fabrication de ces capteurs CMOS (dans le cadre de sa division LSI), mais aussi à des modules de mémoire, compte sortir du domaine de la photographie. Sony compte d’ailleurs embaucher les employés de Toshiba spécialisés dans l’ingénierie et le design de capteurs photo, soit potentiellement 1100 personnes sur les 2600 que compte actuellement le site.

Quand Toshiba est à la peine, Sony est en forme

Pour Toshiba, l’annonce n’a rien de réellement surprenant. Prise dans un scandale financier qui a éclaté cette année, et qui a mis au jour une falsification de ses bilans visant à gonfler ses bénéfices, l’entreprise a vu son PDG démissionner au début de l’été 2015, ainsi que ses deux prédécesseurs restés membres du conseil d’administration de l’entreprise. Afin d’assainir ses finances, Masashi Muromachi, le nouveau président de l’entreprise, prévoyait notamment la restructuration de son activité semi-conducteurs.

Quant à Sony, dont l’activité Semiconductor Solutions, en pleine forme, qui s’occupe notamment de ses capteurs photo, il annonçait en début de mois que cette division acquérait son autonomie, devenant ainsi une branche à part de l’entreprise. Elle est notamment responsable, beaucoup plus que la section Produits de Sony, des bons résultats financiers de la marque. Leader sur son secteur, le Nippon parvient à équiper les principaux constructeurs de mobiles, qu’il s’agisse de Huawei, de certains Samsung, ou d’au moins une partie des iPhone.

Une santé qui devrait s’améliorer encore avec l’accroissement de son activité créée par le rachat d’une partie des activités de Toshiba, prévu pour être entériné d’ici la fin de l’année fiscale 2015, soit pour le 31 mars 2016. Il faudra évidemment que l’opération soit validée par les autorités compétentes pour qu’elle ait effectivement lieu.