Le patron de Sony a expliqué que son entreprise ne cherchait pas à occuper la place de leader sur le marché des smartphones, mais qu’elle préparait l’avenir de notre manière de communiquer. Et cela passerait essentiellement par la réalité virtuelle.

Sony a marqué un grand coup au MWC 2017 avec son Sony XZ Premium équipé d’un Snapdragon 835, d’un capteur photo qui filme à 960 FPS et d’un écran 4K HDR. Malgré cela, dans l’écosystème des smartphones Android, les regards sont toujours attirés par des marques telles que Samsung, Huawei, LG ou encore Oppo.

Dans une interview accordée au Financial Review, Kazuo Hirai, le PDG de Sony, a déclaré que le groupe japonais n’avait pas l’intention de remporter la guerre dans le secteur des smartphones. Néanmoins, il a indiqué que son entreprise n’allait certainement pas quitter ce marché, car une présence sur celui-ci est indispensable pour bien préparer l’avenir de la communication entre les personnes. 

À ce sujet, il a déclaré la chose suivante : 

Un changement de paradigme dans la manière dont nous communiquons a lieu tous les 10 ans environ, mais si nous ne restons pas actuellement sur le marché nous n’aurons jamais l’occasion de participer ou nous ne pourrons pas créer le prochain paradigme de la communication, nous jetterons l’éponge et perdrons toutes les relations avec nous revendeurs et opérateurs à travers le monde. Si nous faisons cela, quelle que soit l’idée que nous pourrions avoir, nous ne serons pas capables de l’amener sur le marché à temps. 

Investir dans la réalité virtuelle

Le PDG de Sony n’a pas évoqué d’idée concrète pour l’avenir de la communication, mais il a affirmé sa conviction que la réalité virtuelle allait jouer un grand rôle et avoir un grand impact sur les foyers et les industries. Autrement dit, l’entreprise nippone laisse entendre qu’elle mise gros sur la VR pour changer la manière dont nous allons interagir avec les contenus multimédias et nos liens avec les autres personnes. 

Kazuo Hirai ajoute par ailleurs que sa firme a déjà une solide expérience de la réalité virtuelle, grâce au PlayStation VR, qui lui permettra d’avoir un bon avantage dans ce secteur. Malgré cela, il promet davantage d’investissements et des prises de risques calculées pour créer des produits plus adaptés, entre autres, aux professionnels. 

Pari risqué ou visionnaire ? Seul l’avenir nous le dira.