À l’approche de la sortie du Xperia XZ Premium, Sony commence la promotion de son capteur capable de filmer à 960 fps. Une campagne qui ne dit cependant pas tout.

Présenté lors du Mobile World Congress en février dernier, le Sony Xperia XZ Premium devrait être disponible dans le courant du mois de juin. Il possède deux qualités rares sur les smartphones d’aujourd’hui, à savoir un écran 4K et la possibilité de filmer à 960 fps pour un effet slow-mo impressionnant. C’est d’ailleurs sur ce dernier point que le constructeur nippon appuie avec sa nouvelle campagne promotionnelle, mais n’est-ce pas finalement qu’un écran de fumée ?

« Le premier film en Super slow motion au monde à être filmé sur un smartphone » annonce Sony. Et le résultat est plutôt impressionnant, d’autant que le Japonais possède l’art de la mise en scène, misant sur le sensationnel et la couleur pour éblouir la rétine. Mais comme un magicien qui secoue son foulard pour vous faire oublier sa manche, ce clinquant cache une limitation bien réelle.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Du 960 fps, oui, mais…

D’un point de vue technique, le capteur IMX400 de Sony est effectivement bluffant, mais là où à l’annonce du capteur la firme annonçait des slow-mo en Full HD, le Xperia XZ Premium se contente de proposer du 720p afin « d’obtenir une expérience utilisateur de bonne qualité » selon le service presse de la marque interrogé par nos soins au sujet de cette différence.

L’intention est louable, même si l’on ne peut pas cacher une certaine déception. Le véritable problème de cette vidéo se trouve cependant ailleurs. En effet, le détail vous a peut-être échappé au premier visionnage, mais toutes les scènes de ce clip promotionnel ont été tournées en extérieur, en plein soleil.

… imposant des limites

Et pour cause, puisque ce mode de prise de vue supporte très mal les environnements intérieurs ou mal éclairés. La limitation est bien sûr technique puisqu’une bonne capture repose sur trois éléments : la vitesse d’obturation (plus élevée à 960 images par seconde qu’à 24, 30 ou 60 ips), l’ouverture de l’objectif et la sensibilité.

Or, avec une ouverture fixe (f/2.0) et une vitesse de capture très élevée (960 images par seconde), il ne reste à Sony que la sensibilité pour tenter de relever la luminosité d’une scène, déjà très sombre en raison du temps d’exposition très bas imposé par son framerate. Vous l’aurez compris si vous pratiquez un peu la photo, cette montée dans les ISO nécessaire à une exposition correcte dégrade nettement l’image, ajoute du bruit à la qualité de base déjà réduite (720p).

Ajoutez à cela le flickering habituel du slow-mo qui fait clignoter les lumières artificielles et on obtient un résultat de piètre qualité que PhAndroid avait d’ailleurs mis en avant lors du MWC dans une vidéo sobrement intitulée « Sony Xperia XZs super slow-mo clips aren’t that good » (« les vidéos en super slow motion du Sony Xperia XZ ne sont pas si bonnes »).

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

1,08 seconde de plaisir

Enfin, rappelons que le mode slow motion est également limité en temps puisqu’il se présente sous forme de sessions d’à peine plus d’une seconde lorsque l’on filme. Il faut donc prévoir le coup et bien timer son moment afin d’obtenir un résultat satisfaisant. Bien sûr, avec 120 smartphones utilisés pour réaliser ce film, Sony n’a pas vraiment rencontré ce problème.

Un gadget plus qu’une killer-feature

Vous l’aurez compris, Sony a raison de mettre en avant ses avancées technologiques qui surpassent dans certains domaines ses concurrents. Mais ne vous méprenez pas pour autant, le super slow motion du Xperia XZ Premium est encore loin d’être la fonctionnalité qui vous fera acheter un smartphone…

À lire sur FrAndroid : Sony Xperia XZ Premium : est-ce suffisant d’être une vitrine technologique ? – MWC 2017