Toshiba vient de dévoiler une nouvelle technologie qui devrait augmenter la qualité des photos réalisées avec un smartphone doté d’un capteur Toshiba, comme par exemple le dernier HTC One M9. Une technologie déjà utilisée dans d’autres types de capteurs et qui n’a rien de révolutionnaire.

Toshiba

Les smartphones utilisant un capteur Toshiba devraient, à l’avenir, proposer une meilleure qualité d’image. Le géant japonais vient de publier sur son site Internet la description d’une technologie qui devrait être utilisée à l’avenir dans les ISP accompagnant les capteurs de la marque. Il s’agit de proposer des clichés de meilleure qualité, sans changer le capteur. Pour cela, Toshiba s’inspire de ce qui se fait actuellement chez la concurrence et notamment Sony avec certains de ses appareils photo Alpha. L’idée est de réaliser plusieurs clichés à la suite pour les combiner et ainsi réduire le bruit numérique lors de situations de basse luminosité, augmentant alors la qualité des photos.

Toshiba ne précise pas le nombre de photos réalisées, mais intègre tout de même un mécanisme de stabilisation numérique pour éviter de se retrouver avec une image finale intégrant des artefacts à cause d’une main un peu trop tremblante par exemple. Cette technique permettrait aussi de créer l’image finale de manière incrémentale, en ne conservant à chaque prise uniquement les informations nécessaires. Cela permet, selon Toshiba, d’utiliser à peu près la même quantité de mémoire que dans un scénario où cet algorithme serait désactivé.

Tout le traitement est réalisé depuis l’ISP qui accompagne le capteur. Il serait donc intéressant de savoir si Toshiba compte utiliser l’accéléromètre du smartphone pour détecter les secousses afin de proposer une meilleure stabilisation numérique. Cette nouvelle technologie devrait donc permettre de conserver une qualité d’image correcte sans forcément intégrer des capteurs plus grands. Enfin, on peut se demander si Toshiba a développé cette technologie en interne ou si elle est issue du rachat d’une entreprise et de ses brevets et si une guerre des brevets est à prévoir dans le monde la photo.

Pour ceux qui voudraient profiter d’une telle fonctionnalité sur leur smartphone, il existe déjà des applications qui réalisent ce genre de traitement de manière logicielle, avec la puissance du CPU. C’est par exemple le cas de l’application ProCapture sous Android. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à le faire savoir dans les commentaires.