Si certains médias européens ou américains considèrent Wiko comme un manufacturier, nul n’ignore que la marque sino-française importe ses produits de Chine après avoir passé commande auprès d’OEM de l’Empire du Milieu. A son côté, Micromax, firme indienne dont le prochain smartphone 4G en fuite sur le web ressemble à s’y méprendre au Wiko Wax.

Wiko Wax

Il semblerait que tout le monde ait les mêmes fournisseurs, ces derniers temps. Alors que la marque Wiko, derrière laquelle se cache le géant chinois Tinno, se prépare à dévoiler son Wiko Wax – une conférence est prévue la semaine prochaine, elle ne sera pas seule à présenter son terminal 4G équipé d’un SoC Nvidia Tegra 4i. De fait, son cousin de toujours, Micromax, s’apprête à lancer un smartphone à première vue identique, à en croire un visuel dévoilé par @Leakster Inc (son premier tweet !). Visuellement du moins, les deux smartphones sont identiques, et la mention de la 4G nous renvoie naturellement vers la puce Nvidia confirmée pour l’appareil Wiko.

Difficile d’identifier la source des deux marques, mais il y a fort à parier que les deux firmes se sont approvisionnées auprès du même OEM, et s’apprêtent à commercialiser des smartphones semblables. Côté Micromax, le petit nom du terminal manque encore, et seule la mention de la 4G évoquée par le leakeur nous renvoie vers le fameux Tegra 4i. Toutefois, on connaît déjà les caractéristiques du Wiko Wax, attendu en ce mois de mai autour de 200 euros : un écran de 4,7 pouces de définition HD 720p, un processeur Nvidia Tegra 4i quadricœur à 1,7 GHz, mais aussi 1 Go de RAM et une mémoire interne de 4 Go extensible grâce à un port micro-SD. La 4G de catégorie 3 est donc de la partie, tout comme Android en version 4.3 et une batterie de 2000 mAh. L’appareil mesure 140,1 x 67,5 x 8,8 mm pour 119 grammes.

Avec un design assez proche du style HTC One ou iPhone et surtout un prix très attractif, le Wiko Wax promet d’offrir une belle vitrine au SoC Tegra 4i que Nvidia a mis du temps à intégrer à des smartphones, les constructeurs ayant tendance à se tourner vers les processeurs 4G d’entrée de gamme de Qualcomm. Toutefois, avec l’ajout de Micromax à son portefeuille, l’Américain s’offre une vitrine supplémentaire en Inde, où la marque représente environ 16 % du marché national des smartphones, et 13 % du marché indien de la téléphonie au dernier trimestre 2013. Pour l’année fiscale 2014, Micromax espère d’ailleurs atteindre un chiffre d’affaires d’un milliard de dollars, essentiellement basé sur d’importants volumes de ventes de terminaux à bas prix.