Pour cette annonce précise, pas de surprise en soi : Wiko nous avait déjà montré – rapidement – son appareil lors du MedPi en mai dernier. Et aujourd’hui, le deuxième smartphone 4G de la marque à tout petit prix est officiel : c’est à 130 euros que l’on peut désormais retrouver le Wiko Birdy.

Wiko Birdy

Le Kite avait fait son petit effet il y a quelques jours, étant donné ses deux atouts dont la combinaison ne semblait pas possible jusqu’alors : une compatibilité 4G et un tarif fixé à tout juste 100 euros. Wiko ne cède pas d’un pouce sur son propre terrain avec son Birdy, plus onéreux de 30 euros. Mais toujours compatible 4G : il embarque un processeur quadricœur Cortex-A7 à 1,3 GHz (Wiko nous ayant confirmé que seul le Kite serait équipé chez Broadcom, probablement du MediaTek) compatible avec la 4G en catégorie 4 (jusqu’à 150 Mbps).

Pour le reste, ce Birdy est légèrement plus grand que le Kite, avec une dalle IPS de 4,5 pouces, dont la définition ne dépasse pas cependant un petit 480 x 854 pixels. C’est certainement la seule véritable concession de ce smartphone qui, du reste, embarque 4 Go de mémoire interne, un port micro-SD, une batterie de 2000 mAh et un appareil photo dorsal de 5 mégapixels avec flash. Remarquons également la présence en façade d’un capteur de 2 millions de points. Et comme tous les Wiko annoncés ces dernières semaines, le Birdy est équipé de la dernière version d’Android, KitKat (4.4.2). Au final, les différences avec le Kite tiennent essentiellement à leur format, le Birdy passant à des dimensions totales de 132 x 67 x 9,6 mm. Notez également un DAS de 0,51 W/kg (tête) et de 1,049 W/kg (corps).

Wiko Birdy

Le Wiko Birdy est aussi coloré que les autres appareils de la marque, avec des coques turquoise, violette, blanche, noir, jaune, rouge, jaune ou fuchsia. Ayant été annoncé ce matin, le smartphone commence tout juste à être référencé par les revendeurs.