Wiko a profité d’une soirée pour annoncer quelques produits, dont le Fever 4G. Un smartphone luminescent, on vous dit tout.

Wiko_FEVER

Le Fever est un bien étrange smartphone, ces caractéristiques sont néanmoins assez classiques. On retrouve une architecture MediaTek MT6753, de l’octa-core Cortex A53 cadencé à 1,3 GHz, accompagné par un GPU ARM Mali-T720. L’écran de 5,2 pouces est en définition 1080p, en technologie IPS et traité Gorilla Glass 3. Le stockage est de 16 Go extensibles via un slot de carte micro SD. Côté photo, on retrouve un capteur 13 mégapixels (capable de filmer en 1080p à 30 fps) et un capteur 5 mégapixels, avec un flash à l’avant (pour des selfies de nuit, normal).

Comme le visuel le montre, le Wiko Fever possède une caractéristique atypique : il est luminescent. Nous n’avons pas pu voir le produit, car il est encore en cours de conception, néanmoins Wiko nous décrit son fonctionnement. Ce n’est des LED comme je le pensais aux premiers abords, c’est une matière qui continue à émettre de la lumière après avoir été éclairée. De la phosphorescence ou de la fluorescence, Wiko n’a pas donné de détails supplémentaires. C’est une lumière assez faible, pratique pour retrouver son téléphone la nuit (ou de l’accrocher à son vélo pour être vu la nuit, une idée de Vincent). On peut également évoquer l’aspect esthétique, même si cela est vraiment relatif.

Quant à son apparence, il ressemble beaucoup à l’iPhone 6, avec des bords arrondis en aluminium. Pour 199 euros avec une disponibilité prévue pour le mois de novembre, ce Wiko Fever se positionne face au Archos Diamond S ou au ZTE Blade S6, avec des caractéristiques plutôt honnêtes, comme la quantité de mémoire RAM et son capteur photo qui promet des résultats intéressants.