En ce milieu d’année 2016, deux nouveaux smartphones à moins de 200 euros viennent d’arriver sur le marché. Le Wiko Ufeel d’un côté et le Honor 5C de l’autre. Lequel des deux a le meilleur potentiel ?

Honor-5C-wiko-ufeel

Fiche technique

Modèle Honor 5C Wiko UFeel
Version de l'OS Android 6.0 (Marshmallow) Android 6.0 (Marshmallow)
Interface Emotion UI Wiko UI
Taille d'écran 5,2 pouces 5 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels 1280 x 720 pixels
Densité de pixels 424 ppp 294 ppp
SoC Kirin 650 à 2GHz MT6735 à 1,3GHz
Processeur (CPU) Cortex-A53 Cortex-A53
Puce Graphique (GPU) Mali T830 MP2 Mali-T720
Mémoire vive (RAM) 2 Go 3 Go
Mémoire interne (flash) 16 Go 16 Go
MicroSD Oui N/C
Appareil photo (dorsal) 13 Mégapixels 13 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels 5 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p 1080p
Wi-Fi 802.11 b/g/n 802.11 b/g/n
Bluetooth 4.1 + AD2P + LE 4.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM N/C
Bandes supportées N/C 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz
SIM 2x nano SIM 2x micro SIM
NFC Oui Oui
Ports (entrées/sorties) microUSB microUSB
Géolocalisation Oui Non
Batterie 3000 mAh 2500 mAh
Dimensions 147,1 x 73,8 x 8,3 mm 143 x 70,7 x 8,55 mm
Poids 156 grammes 145 grammes
Couleurs Noir, Argent, Or Blanc, Noir, Gris, Vert
Prix 166 euros 139 euros
Fiche produit | Test Fiche produit | Test

Écran et design

Approximativement de la même taille et utilisant tous deux une technologie LCD, les écrans du Honor 5C (5,2 pouces) et du Wiko Ufeel (5 pouces) diffèrent par leur résolution. Avec une définition Full HD pour le premier et de la simple HD 720p pour le second, la différence de densité de pixels est notable. Avec 424 PPP, le successeur du Honor 4C remporte donc ce combat haut la main puisqu’il dispose d’1,5 fois plus de pixels que son concurrent. Le smartphone de la marque française pourra toutefois tirer son épingle du jeu s’il affiche une luminosité et un contraste plus élevés que son adversaire, ce qui ne devrait pas être très difficile au vu des résultats obtenus par ce dernier lors de notre test.

En savoir plus : Test du Honor 5C : une montée en gamme convaincante

Pour ce qui est du design, les deux constructeurs ont opté pour deux approches totalement différentes. D’un côté, nous avons donc un Honor 5C avec un dos métallique cerclé d’un bord en plastique, et de l’autre nous avons le Wiko Ufeel avec son dos à effet peau de pêche et ses rebords en métal. D’un point de vue totalement esthétique et subjectif, le Honor remporte les suffrages à la rédaction de FrAndroid, même s’il n’est pas le plus beau des smartphones, même dans cette gamme de prix.

En se basant sur des éléments plus objectifs, le Honor 5C est légèrement plus fin que son opposant. Écran plus petit oblige, le gabarit du Ufeel reste en revanche plus réduit, de même que son poids.

Performances

Si pour les smartphones haut de gamme, la différence de composants est devenue très mince, les appareils d’entrée de gamme offrent globalement plus de diversité. Ainsi, on se retrouve avec deux architectures totalement différentes sur les deux téléphones détaillés ici. D’un côté, le Honor 5C embarque une puce Kirin 650 gravée à 16 nm et composée de huit cœurs Cortex-A53 cadencés à 2 GHz ainsi que 2 Go de RAM. De l’autre, le Wiko Ufeel est équipé d’un SoC MediaTek MT6735 gravé à 28 nm et composé de quatre cœurs Cortex-A53 cadencés à 1,3 GHz ainsi que de 3 Go de RAM.

Kirin

En théorie, le Wiko Ufeel peut éventuellement espérer surpasser son adversaire sur la gestion du multitâche, un point sur lequel le Honor 5C s’en sort pourtant relativement bien, mais restera bien à la traîne en terme de puissance de calcul pure. Autant dire que pour les jeux gourmands, cela devrait s’en ressentir grandement, d’autant que le GPU du chinois est également supérieur.

Des tests plus poussés restent à faire pour pouvoir l’affirmer, mais la coque en plastique du Ufeel devrait faciliter la dissipation de chaleur et donc par conséquent offrir théoriquement une stabilité plus intéressante. Cela dépend cependant de la différence de gestion des différents cœurs de chaque SoC.

Logiciel

Wiko Ufeel et Honor 5C tournent tous deux sur Android 6.0 Marshmallow. Leur interface en revanche est aussi différente que déroutante, à commencer par le tiroir d’applications, absent sur le Honor, mais présent sur le Wiko (malgré son absence sur les derniers modèles de la marque). Avec ses icônes flashy, l’interface de Wiko paraît moins moderne, mais elle présente, tout comme EMUI, un certain nombre d’options de personnalisations et autres raccourcis, Smart Gestures et Smart Actions pour faciliter la vie de l’utilisateur. Sur ce point, elle reste néanmoins en retrait par rapport à la ROM du constructeur chinois, dont les multiples possibilités rappellent ce qu’il est possible de trouver sur les ROM alternatives les plus complètes.

Pour la première fois, Wiko intègre cependant un capteur d’empreintes qui permet non seulement de déverrouiller son téléphone, mais également de protéger l’accès à des applications et des fichiers. Le Honor 5C quant à lui a troqué son capteur d’empreintes contre une puce NFC lors de son voyage jusqu’en Europe. Un petit faux pas qui lui fait perdre des points ici.

wiko-ufeel-5

Autonomie

Écran plus petit et avec moins de pixels, SoC bien moins puissant… Le Ufeel semble avoir tous les atouts dans sa manche pour prodiguer une autonomie conséquente. Il affiche néanmoins une batterie presque 20 % plus petite avec seulement 2500 mAh contre 3000 pour le Honor. En outre, une simple mauvaise gestion du processeur et des processus peut rapidement plomber un téléphone. Fort heureusement, Wiko n’est pas le pire élève en la matière et le Fever par exemple reste dans la moyenne à ce niveau.

Du côté des options de gestion de l’alimentation, Honor est une nouvelle fois en avance avec de nombreuses possibilités là où son homologue francophone se contente du strict minimum avec un système d’économie d’énergie lors de la veille et un économiseur plus poussé.

Enfin, aucun des deux smartphones ne possède de batterie amovible. Un problème d’autant plus gênant sur le Ufeel que sa coque arrière est amovible et que sa batterie est donc accessible, mais trop bien accrochée.

Appareil photo

Ni Honor ni Wiko ne communiquent outre mesure sur les caractéristiques précises de l’appareil photo de leurs smartphones, rendant difficile d’effectuer une comparaison théorique des deux terminaux. L’un comme l’autre dispose d’un capteur de 13 Mégapixels, dont la taille des photosites est inconnue, et le Honor 5C affiche une ouverture de f/2.0. C’est à peu près tout ce que nous savons sur ces deux smartphones, ce qui ne nous permet pas réellement de juger lequel surpassera l’autre. Au vu de nos premiers essais, le Honor semble néanmoins un cran devant, ce qui reste à confirmer lorsque nous aurons eu le temps de passer davantage de temps en compagnie du Wiko.

Les deux vantent néanmoins la qualité de leurs selfies. Le Honor 5C affiche un capteur frontal de 8 Mégapixels avec un flash écran et le Wiko Ufeel un capteur de 5 Mégapixels avec flash LED. L’un devrait donc être plus précis tandis que l’autre devrait mieux éclairer les scènes vraiment sombres. Le Honor prend donc ici aussi l’avantage, sauf dans les lieux vraiment très sombres, où la luminosité de l’écran ne suffira pas à tenir la comparaison avec un véritable flash.

Honor-5c-21

Conclusion

Mis à part la présence du capteur d’empreintes, le Wiko Ufeel peine clairement à tenir la comparaison avec le Honor 5C. Que ce soit au niveau des performances, de l’écran de l’appareil photo ou encore des possibilités du logiciel, la filiale de Huawei montre son savoir-faire. Reste à savoir si les choix de la marque française transforment le Ufeel en monstre d’autonomie, ce qui pourrait être un argument déterminant, mais si ce n’est pas le cas, le match est très inégal.